Les djihadistes de Barcelone liés à des pickpockets

Par Nico Salvado
djihadistes de Barcelone

La police nationale espagnole a arrêté hier cinq djihadistes présumés à Barcelone et à Madrid. Ils étaient « prêts à passer à l’acte». On en sait un peu plus sur le profil et l’histoire de ces terroristes. 

Trois Algériens entrés en Espagne à Noël 2020 ont été suivis par les services de renseignements de la police en raison de leurs profils : radicalisés et l’un d’entre eux appartenant au groupe terroriste Etat Islamique. Un quatrième individu, se prénommant Sheikh, est entré illégalement en Espagne en mars dernier pour rejoindre le groupe dont il est devenu le chef. Cet homme avait déjà été arrêté en 2016 en Turquie pour ses liens avec Daesh.

Ils se sont tous installés alors dans le quartier de la Barceloneta. La police a continué à suivre ces hommes, qui se mélangeaient à des groupes organisés de voleurs, également originaires d’Algérie et spécialisés dans le vol de touristes.

Le fait déclencheur de l’intervention policière d’hier a été l’achat sur le marché noir d’une kalashnikov A-47 par l’un des membres du commando.  Un signe selon la police que le groupe se préparait à agir sous peu sur le territoire espagnol ou à l’extérieur.

Lors de la perquisition au domicile des détenus, les agents ont trouvé des machettes et des munitions de calibre 9 millimètres, ainsi que du matériel qui aurait servi à falsifier des documents.

Les membres de la cellule sont déférés devant la justice, ils seront présentés au juge de l’Audiencia Nacional Joaquín Gadea qui a coordonné l’enquête depuis décembre dernier.

Recommandé pour vous

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Vous pouvez les désactiver si vous le souhaitez. Accepter

Politique de privacité