Search for content, post, videos

Près de 400 appartements touristiques épinglés par la Mairie de Barcelone

appartements-touristiques-barcelone

La mairie de Barcelone entre en guerre contre les appartements touristiques sans licence. Elle a ordonné la cessation d’activité de 388 logements au cours de l’année 2015. 

Près de 400 logements ont été épinglés par la mairie de Barcelone durant l’année 2015. Après avoir ordonné leur fermeture, 16 ont été scellés car ils n’ont pas cessé leur activité, et 17 vont être scellés prochainement. Sur l’année 2015, la Guardia Urbana a inspecté un total de 1 816 appartements sans licence. La majorité des logements se situent dans le district de Ciutat Vella et de l’Eixample. La Barceloneta reste le quartier de le plus touché par ce phénomène.

Lundi 18 janvier, l’adjointe au maire chargée de l’Urbanisme et du Tourisme Janet Sanz a expliqué que 482 enquêtes ont été ouvertes et que 400 licences vont être révoquées. Des inspections d’appartements avaient déjà commencé sous le mandat de l’ancien maire Xavier Trias (CiU) afin de sanctionner les logements qui n’étaient pas en règle. La mairie d’Ada Colau continue cette régulation. Janet Sanz ajoute qu’elle aimerait augmenter le nombre d’inspections, mais qu’elle est limitée par la loi du Parlement qui régule cette activité économique.

Une intensification des mesures

Outre les inspections réalisées par la mairie de Barcelone, les habitants peuvent eux aussi dénoncer des appartements qui semblent ne pas avoir de licence touristique auprès de la police. Un bureau destiné à recevoir les plaintes des habitants de La Barceloneta a même été mis en place. Selon les données de la mairie, ce bureau aurait reçu seulement 11 appels en 2015.

La mairie de Barcelone a également sanctionné les sites de locations d’appartements touristiques Airbnb et Homeway en décembre dernier. Ils devront chacun payer 60 000 euros d’amende pour avoir diffusé des annonces d’appartements sans licence.


Lire aussi : La Mairie de Barcelone sanctionne Airbnb et Homeaway


Une saturation des touristes

Entre 2010 et 2015, le nombre d’appartements touristiques a été multiplié par quatre à Barcelone. Les licences sont passées de 2 349 à 9 606. Parallèlement, l’offre illégale a elle aussi augmenté. Ces hausses sont liées au boom du nombre de visiteurs. En 2015, l’Espagne a battu son record de touristes étrangers, avec 68 millions de personnes. Un chiffre qui représente une augmentation de 6,2% par rapport à 2014, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

Ce record s’avère positif pour l’activité économique des secteurs du tourisme, mais il accentue les complications liées à la saturation de touristes. Un problème qui devient difficile à gérer pour la ville de Barcelone. Les conflits dans les immeubles entre les touristes et les locaux se multiplient. En 2014, les habitants du quartier de la Barceloneta avaient manifesté à plusieurs reprises contre le tourisme de borrachera (ivrognerie) et les appartements touristiques illégaux