Search for content, post, videos

En Espagne 1 jeune sur 4 n’étudie pas et ne travaille pas

Quasiment 23% des jeunes Espagnols n’étudient pas et ne travaillent pas, selon des données de 2015. L’Espagne est le pays de l’OCDE qui a généré durant la crise le plus de jeunes qui ne font rien. 

Photo: C.D/Equinox

Selon un récent rapport de l’OCDE, l’Espagne est le pays qui a généré le plus de ninis durant la crise. En espagnol, le terme nini vient de « ni étudier ni travailler ». Il correspond à une génération de jeunes qui n’étudient pas et ne travaillent pas, c’est-à-dire qui ne fait rien. Au premier trimestre de l’année 2015, ces jeunes représentent 22,8 % des 15 et 29 ans. Ces données ont été révélées par l’Organisation de coopération et de développement économique, qui vient de publier son rapport annuel « panorama de l’éducation 2016 ».

Ainsi, parmi les 45 pays qui proposent des chiffres, l’Espagne est le seul qui a connu une augmentation aussi importante de ninis. En 2005 en Espagne, le pourcentage de jeunes entre 15 et 29 ans qui ne travaillaient pas était de 15,85%, soit seulement un point de plus que la moyenne de l’OCDE qui était de 14,79%. En 2015, le taux en Espagne s’élevait à 22,82%, ce qui représente une hausse de quasiment 7% en dix ans. Toutefois, en comparaison avec l’année 2014, la situation s’est légèrement améliorée. Les ninis étaient de 24,32%.

Un faible investissement dans l’éducation

Pour l’OCDE, plusieurs facteurs expliquent cette augmentation de ninis. Tout d’abord, l’organisation estime qu’il n’y a pas assez de jeunes en formation professionnelle. Ils sont seulement 13% dans le pays à suivre ce type de cursus, contre 25% en moyenne dans le reste de l’OCDE. Une telle formation ouvre plus de portes sur le marché du travail.

De plus, l’Espagne aurait consacré 9% de son budget public total à l’éducation en 2008 et seulement 8% en 2013, contre une moyenne de 11% dans les autres pays. Ce faible investissement se traduirait par une éducation de baisse qualité. Suite à ces révélations, le ministère de l’Education a expliqué que ces chiffres datent de 2013, année où les budgets étaient plus « restrictifs ». Le budget pour l’éducation aurait augmenté en 2015 et 2016.

Les autres pays qui ont le plus de jeunes qui n’étudient pas et ne travaillent pas sont la Turquie (28,8%), l’Italie (27,4%) et la Grèce (26,1%). En France, le pourcentage de jeunes a augmenté de 2,68%.