Search for content, post, videos

Le prix des loyers est plus élevé que pendant la crise à Barcelone

En l’espace de quelques années, les prix des loyers ont considérablement augmenté à Barcelone et en Catalogne. En 2017, ils ont dépassé ceux de la bulle immobilière. 

Depuis trois ans, les prix des loyers s’envolent à Barcelone et dans le reste de l’Espagne. La Catalogne correspond à la communauté autonome où les prix des loyers ont le plus augmenté en 2017 dans le pays. Le territoire catalan a connu une hausse moyenne de 10,3%, qui se traduit par un prix moyen de 12,39 euros/m2 par mois.

Selon la plateforme immobilière Fotocasa, les loyers ont augmenté de 42% depuis 2014. Désormais, louer un appartement en Catalogne coûte plus cher que durant la bulle immobilière en 2007, où la moyenne était de 12,17 euros/m2 par mois. La hausse est particulièrement inquiétante à Barcelone. En décembre dernier, le prix moyen était le plus élevé d’Espagne, avec 15,58 euros/m2 mensuels, soit 6% plus qu’en 2007. Par rapport à 2014, cela représente une augmentation de 47%.


Lire aussi: À Barcelone, les prix des loyers s’envolent (encore)


Les prix des loyers pratiqués dans la capitale catalane font augmenter la moyenne dans toute la Catalogne, selon les données récoltées par Fotocasa. Dans plusieurs villes, les prix des loyers sont même inférieurs à ceux de l’année de la bulle immobilière. À Gérone, le prix moyen au m2 s’élève à 7,47 euros mensuels, il a baissé de 22% par rapport à 2007. Même constat à Tarragone, où il est 23% inférieur.

Les prix par quartier à Barcelone

Source: Fotocasa

Ciutat Vella correspond au quartier le plus cher, avec 17,16 euros/m2 par mois. En seconde position, on retrouve Sarrià-Sant Gervasi avec 16,63 euros/m2 par mois, puis Eixample avec 15,66 euros/m2 par mois. Nou Barris reste le quartier le moins cher, avec un prix moyen mensuel au m2 de 11,78 euros.

Face à cette hausse préoccupante, des Barcelonais ont tiré la sonnette d’alarme. Le premier syndicat des locataires (Syndicat de Llogateres en catalan) a été créé en mai dernier. Soutenu par 16 entités de la ville, il souhaite faire entendre la voix des locataires et combattre l’abus immobilier. En parallèle, la maire de Barcelone Ada Colau avait exprimé au gouvernement espagnol il y a quelques mois la nécessité de réguler les loyers. Reste à voir si ces initiatives suffiront à freiner cette envolée des prix.