Football – Pourquoi l’Espanyol s’appelle l’Espagnol?

Il y a toujours eu une rivalité entre les deux clubs de football profesionnel de la ville. Ce que l’on connait moins, ce sont les origines de ces clubs.

Photo:La Liga

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le FC Barcelona a été créé par un Suisse et d’autres étrangers, anglais notamment, en 1899. Il n’y avait que quelques Espagnols. Le club l’Espanyol a lui été créé en octobre 1900 par des étudiants catalans de l’Université de Barcelone. Les joueurs y étaient catalans, basques et andalous. Le club s’appelait à l’origine Sociedad Española de Football. Il changea de nom pour devenir le Club Español de Football un an plus tard. Et en 1912, contrairement au FC Barcelone mais comme d’autres clubs en Espagne, il se voit attribuer un titre royal par le monarque Alfonso XIII et devient le Reial Club Deportiu Espanyol de Barcelona.

Créé par des “locaux” à ses débuts, le club était en opposition avec l’équipe du FC Barcelona et ses joueurs aux noms étrangers. Durant les années 20, le FCB a inversé la tendance et ses joueurs avait tous ou presque des noms catalans et espagnols. Le Reial Español ne pouvait donc plus être vu comme le club “local”. Il a commencé à être vu comme le club anti-catalan. Après tout, son nom étant clairement espagnol, il n’y avait pas de doute pour les rivaux.


Lire aussi : Football – Etre de l’Espanyol à Barcelone


Le Reial Club Deportiu Español de Barcelona est aussi connu pour ses tenues bleues et blanches depuis 1910, et ses joueurs se font appeler “pericos”, perroquets en français. Avant cela, les couleurs du club était le jaune et noir. Qu’à cela ne tienne, entre le canari et le perroquet il n’y a qu’un pas.

Perico et Perica mascottes du RCD Espanyol

La version la plus largement répandue et poétique sur l’origine du perroquet en mascotte vient de la maison des joueurs. Du stade de Sarriá où jouait le club jusqu’à 1997. Près du stade il y avait beaucoup d’arbres sur lesquels on pouvait apercevoir des perroquets. Les oiseaux survolaient le terrain où était les joueurs. Malgré les changement de stade, le surnom est resté et la mascotte n’a pas changé.

Puis il y a la version ravivant la rivalité entre les deux clubs de la ville. Elle est soutenue par l’ancien hebdomadaire satirique et nationaliste catalan “Xut!”. En 1930, l’humoriste du Xut! Valentí Castanyselle cible Ricardo Zamora qui est transféré du Reial Español au Real Madrid valise aux mains, ressemblant étrangement à un oiseau s’envolant vers l’argent de Madrid. L’artiste se moque à la fois du manque de moyens du club et de son incapacité à faire face aux grands clubs du pays. Une explication moins glorieuse pour le club.

Christiane Oyewo

Journaliste Equinox Radio & Magazine. Formée à l'Université Nice Sophia Antipolis.