Search for content, post, videos

Le député Leroy candidat aux régionales d’Aquitaine

arnaud leroy assemblee nationale

Arnaud Leroy, député de la 5e circonscription des Français établis hors de France (Espagne – Portugal – Andorre – Monaco), a rendu publique la semaine dernière sa décision de se présenter aux élections de décembre 2015 en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Les réactions de ses adversaires politiques ne se sont pas fait attendre.

arnaud leroy assemblee nationaleLe député socialiste de la circonscription se présentera aux élections régionales de décembre prochain dans la nouvelle méga région d’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Il se présente sur la liste menée en Gironde par Alain Rousset, actuel président socialiste de la région Aquitaine. Arnaud Leroy n’en est pas à son coup d’essai dans le département puisqu’il s’était présenté l’année dernière aux élections municipales d’Andernos-les-bains, petite commune du bassin d’Arcachon, sans finalement dépasser la barre des 10% de voix.

Très critiqué par ses adversaires, qui l’accusaient de délaisser la circonscription des Français établis en Espagne, Portugal, Andorre et Monaco, le député poursuit donc son ancrage local de l’autre côté des Pyrénées. “Si l’on veut peser politiquement, il faut faire de la politique, s’explique-t-il à la rédaction d’Equinox, ma circonscription est voisine de cette région française, être conseiller régional me permettra d’agir encore plus efficacement dans mon mandat de député”. Arnaud Leroy indique par ailleurs qu’il souhaite toujours être candidat à sa réélection dans la circonscription aux prochaines législatives de 2017 comme annoncé sur Equinox Radio.

Coup d’envoi de la bataille des législatives 2017

laurence sailliet republicainsLa décision du député n’a pas manqué de faire réagir ses adversaires politiques. Laurence Sailliet, candidate UMP malheureuse en 2012 et très probable candidate en 2017 pour les Républicains, déclarait sur sa page facebook : “Son engagement lors des précédentes élections municipales à Andernos-les-bains était déjà un marqueur fort de son manque d’intérêt pour nos concitoyens installés en Espagne, au Portugal, en Andorre et à Monaco. Mais alors qu’il se glorifie du fait que 10% de son travail parlementaire concerne les Français de l’étranger et se contente de quelques permanences administratives, avions-nous besoin d’une confirmation? Cette stratégie politique cynique ne fait pourtant sourire personne. Il est temps maintenant de préparer l’alternance et se tourner vers l’avenir car notre circonscription le mérite!” . Laurence Sailliet, qui avait déménagé à Paris après les élections et que l’on a très peu vue en Espagne les premières années de la mandature d’Arnaud Leroy, affirme que son engagement dans la circonscription est “total” et qu’elle ne s’est d’ailleurs présentée à aucune autre élection depuis les législatives.

Le conseiller consulaire Pierre-Olivier Bousquet, très actif président de l’UFE Catalogne-Aragon-Baléares et rallié depuis le printemps dernier à l’UDI, accuse le député sur twitter de “se présenter à toutes les élections”. Arnaud Leroy lui reproche en retour de “courir les cocktails”, en référence aux nombreuses soirées festives et apéritifs organisés par l’UFE. Contacté par la rédaction d’Equinox Radio, Pierre-Olivier Bousquet refuse de parler d’ambitions législatives et affirme avoir commenté cette candidature “en tant que citoyen de la circonscription”.

François Ralle Andreoli, représentant de la gauche radicale en Espagne, publie pour sa part un communiqué:  “Arnaud Leroy est libre de se présenter où bon lui semble, pour défendre ses idées. Néanmoins, cette candidature après la mésaventure des municipales à Andernos, nous conforte dans l’idée qu’il continue de tourner le dos à une circonscription qui manifestement l’incommode. L’essentiel pour nous tous c’est que l’on ne voit aucune inflexion dans la politique antisociale et anti-compatriotes-de-l’étranger de François Hollande. Le bipartisme français a bien besoin de renouveau depuis une gauche qui s’inspire des modèles espagnols, tel Barcelona en Comu.”

Alain Lavarde, candidat FN aux législatives de 2012 et conseiller consulaire à Madrid, trouve “regrettable” la décision du député Leroy, et se demande si ce dernier ne recherche pas “un nouveau salaire” en se présentant ainsi à toutes les échéances électorales. Il salue par ailleurs le “bon travail” du député dans la cironscription, et son engagement auprès de certaines associations. Alain Lavarde déclare également à notre rédaction qu’il ne sera pas candidat en 2017. Il souhaite passer la main à Ludovic Lemoues, nouveau délégué Front National à Barcelone, qui doit toutefois attendre la confirmation du parti.