Search for content, post, videos

Artur Mas n’est pas élu président de la Catalogne

Artur Mas indépendance catalogne

Mardi 10 novembre et jeudi 12  Artur Mas n’a pas obtenu de majorités suffisantes au Parlement de Catalogne pour être investi afin d’exercer un nouveau mandat en tant que Président de la Generalitat de Catalogne. Décryptage.

Les deux listes pour l’indépendance de la Catalogne ont obtenu la majorité absolue en sièges au Parlement de Catalogne le 27 septembre dernier. 62 députés composent la liste Junts Pel Si qui soutient Artur Mas et 10 députés de la CUP. Ce petit parti d’extrême-gauche, indépendantiste et anti-système refuse de voter pour Artur Mas, le jugeant trop à droite et rattrapé par les différentes affaires de corruption qui éclaboussent son parti depuis des mois.

Sans les voix des indépendantistes de la CUP, Artur Mas ne peut obtenir une majorité au parlement, les autres partis (conservateurs, socialistes, centristes et Podemos) refusent de lui apporter leurs suffrages car ils ne soutiennent pas la cause de l’indépendance de la Catalogne.

 

Après plus de 12 heures de débat parlementaire cette semaine, Artur Mas a donc perdu l’élection à la présidence de la Generalitat (62 voix pour, 73 contre).

Indépendance Catalogne : vers de nouvelles élections en mars ?

La loi stipule qu’après un second rejet, le parlement doit dans un délai maximum de deux mois élire un président. Artur Mas a donc jusqu’au 12 janvier pour convaincre la CUP de lui apporter ses suffrages et être élu pour un troisième mandat à la tête de la Catalogne. Cela parait mission impossible. La CUP a déclaré vouloir un autre candidat et le choix se porterait sur Neus Monte, l’actuelle vice-présidente du gouvernement de Catalogne, un profil plus “social” qu’Artur Mas, ou sur Raul Romeva, tête de liste de Junts Pel Sí et ancien membre des Verts. Des propositions qui fâchent au sein de Convergencia (CDC) le parti de centre-droit que préside Artur Mas.

Convergència (parti où règne la bourgeoisie catalane) ressent un profond malaise suite aux négociations avec les anti-systèmes de la CUP. Selon plusieurs proches d’Artur Mas, le parti est prêt à aller vers de nouvelles élections catalanes en mars prochain, jugeant que la CUP a déjà tué la législature actuelle en refusant d’investir leur candidat. Celui-ci a évoqué à maintes reprises de nouvelles élections s’il n’était pas investi président.

Du côté de la gauche indépendantiste (ERC) associée à CDC dans la coalition Junts Pel Si, la stratégie est différente. La gauche souhaite attendre les résultats des élections législatives espagnoles du 20 décembre, auxquelles ERC et CDC se présentent séparément. Le but d’ERC est d’obtenir un meilleur résultat que CDC lors de ces élections nationales et ainsi de pouvoir imposer un candidat à la présidence de la Generalitat qui ne soit pas Artur Mas et qui obtiendrait les votes de la CUP.

“A ERC ce qui est très clair pour nous, c’est que nous souhaitons utiliser toutes les possibilités pour éviter de déclencher des élections catalanes en mars prochain. Nous souhaitons poursuivre la feuille de route vers l’indépendance de la Catalogne. Si Artur Mas n’est pas investi. il faudra trouver un autre candidat sur la base des résultats des élections législatives espagnoles du 20 décembre” explique un membre de la direction du parti de la gauche indépendantiste.

Lors des élections nationales de 2011, CDC a obtenu 1.014.263 votes et 16 députés au congrès espagnol. ERC a eu 256.393 suffrages et 3 députés. Les résultats risquent cette fois-ci d’être assez différents. La feuille de route vers l’indépendance de la Catalogne tant annoncée par les séparatistes semble donc prendre quelques petits détours.