Search for content, post, videos

Direct : Investiture historique du nouveau Président de Catalogne

independance catalogne

Investiture surprise du nouveau président de Catalogne  Carles Puigdemont avec la démission spectaculaire d’Artur Mas hier samedi 9 janvier. Suivez ici le temps réel du débat d’investiture avec la rédaction d’Equinox. 


Lire aussi : Coup de théâtre en Catalogne – Accélération vers l’indépendance


Le Parlement de Catalogne investira aujourd’hui avant minuit un nouveau président, avec pour but d’accélérer le procès indépendantiste prenant ainsi de court Madrid. Le gouvernement de Mariano Rajoy est toujours en fonction (censé gérer uniquement les affaires courantes) car sans majorité absolue au congrès espagnol. En cas de coup de force des indépendantistes catalans, la réponse espagnole s’en trouverait de fait fragilisé.

Investiture du président de Catalogne en temps réel

21h36 : Carles Puigdemont est élu 130e Président de la Catalogne (70 voix pour – 63 contre – 2 abstentions). “Vive la Catalogne libre” auront été parmi les premiers mots prononcés par le nouveau président catalan. Son profil en cliquant ici.


21h36 :  La présidente du Parlement convoque le vote des députés (à voix haute).


20h40 : Fin du tour des groupes. Le candidat C. Puigdemont répond à chacun des groupes parlementaires.


20h38 : Mariano Rajoy intervient depuis la Moncloa: “Les Espagnols peuvent être tranquilles. Aucun processus constituant ne va avoir lieu contre la loi ni aucune action contre l’État de droit. Je défendrai la démocratie et la loi sur l’ensemble du territoire espagnol”. Une comparution express qui n’aura pas duré plus de 10 minutes.


20h35 : J. Turull (Junts Pel Sí): “C. Puigdemont a toujours été engagé pour la cause qui nous réunit aujourd’hui, c’est un vrai patriote”.


20h15 : Jordi Turull (Junts pel Sí) prend la parole. Il rend hommage à la décision d’Artur Mas, qui avait “toute la légitimité démocratique pour ne pas se retirer”.


20h10 : A. Gabriel annonce que la CUP donnera 8 votes en faveur de l’investiture et 2 abstentions. C. Puigdemont sera donc investi à 70 pour et 63 contre.


20h00 : Anna Gabriel (CUP), qui a lutté pour qu’A. Mas ne soit pas investi par son parti prend la parole : “cette législature doit être celle de la rupture et des changements”. Elle s’adresse ensuite au candidat : “tu as l’énorme responsabilité d’initier la transition vers la République catalane”


19h55 : X. Albiol affirme que si Mariano Rajoy et le PP ont la majorité pour former un gouvernement en Espagne, il y aura un nouveau financement des communautés autonomes.


19h35 : X. Albiol (PP): “Je vous le dis en vous regardant dans les yeux. Ni vous ni personne ne commencez un processus de rupture entre la Catalogne et l’Espagne”. Il ajoute : “c’est un jour très triste pour la dignité des Catalans”.


19h25 :  Lluis Rabell estime qu’il n’y a pas de “´légitimité pour initier la déconnexion”.


19h15 : Lluís Rabell (Catalunya Si que es Pot – Podemos) prend la parole et annonce que son groupe votera non à l’investiture de C. Puigdemont : “cette investiture va permettre à CDC de se refaire”.


19h01 : Miquel Iceta demande au candidat s’il considère en vigueur la motion indépendantiste votée par le parlement catalan mais annulée par le Tribunal Constitutionnel. Pour rappel, retrouvez la motion indépendantiste en cliquant ici. Le leader socialiste termine par un non à l’illégalite, un non à l’indépendance et un non à l’investiture.


18h54 :  Le leader des socialistes catalans Miquel Iceta, comme I. Arrimadas avant lui, regrette que durant ces 3 mois post-élections, il n’y ait eu aucun dialogue entre Junts Pel Sí-CUP et les autres groupes. Pour lui, une attitude de dialogue et de pactes est indispensable au sein du Parlement de Catalogne.


18h45 : Miquel Iceta (Socialistes Catalans) prend la parole : “de notre point de vue, vous n’avez pas gagné le plébiscite que vous recherchiez le 27 septembre dernier”.


18h43 : I. Arrimadas : “Vous avez dit que vous alliez y laisser votre peau, nous aussi, mais selon la loi, selon la démocratie”.


18h38 : I. Arrimadas : “vous n’avez pas réussi à négocier un pacte fiscal et vous voulez nous faire croire que vous allez négocier l’indépendance?”


18h28 : La chef de l’opposition présente C. Puigdemont comme un homme radical et fanatique, évoquant plusieurs de ses anciens tweets. Elle relève aussi qu’il n’a pas parlé de corruption dans son discours.


18h25 : Inés Arrimadas (Ciutadans) suggère que Carles Puigdemont n’est qu’un homme de paille choisi par Artur Mas, qui n’a aucune intention de se retirer.


18h20 : Inés Arrimadas (Ciutadans), chef de l’opposition prend la parole, expliquant que le projet indépendantiste n’avait pas obtenu la majorité des voix, et qu’Artur Mas a eu peur de convoquer de nouvelles élections, qui lui auraient donné encore moins de voix.


17h55 : Le candidat termine son discours. Il promet de faire le maximum pour faire aboutir son projet, “un projet qui nécessite qu’on y laisse sa peau, et j’y laisserai ma peau”. Pause de 20 minutes avant la reprise de la session.


17h50 : Carles Puigdemont assure que son gouvernement luttera contre le terrorisme. D’ailleurs le conseiller à l’intérieur est le seul à rester en poste.


17h45 : Carles Puigdemont confirme sa volonté de créer des structures d’Etat, indispensables à tout pays, comme un Trésor Public et une banque centrale catalane.


17h39 : Le candidat C. Puigdemont, issu du parti de centre droit CDC (réputé business-friendly), poursuit: “Nous soutiendrons les PME et les travailleurs indépendants”. Son discours met l’accent sur la croissance économique nécessaire de la Catalogne. Il place aussi dans ses priorités l’impulsion à la politique industrielle et le soutien à l’économie exportatrice.


17h31 : Le candidat C. Puigdemont confirme sa volonté de créer une sécurité sociale catalane.


17h27 : C. Puigdemont “La 2e priorité est d’offrir plus de travail, la 3e est d’être plus transparent”


17h22 : C. Puigdemont : “La Catalogne que nous voulons faire doit être un pays plus juste, plus égalitaire”


17h20 : C. Puigdemont expose son projet indépendantiste: “Les décisions du Parlement de Catalogne sont souveraines”.


17h15 : C. Puigdemont rend hommage à Artur Mas pour son travail tout au long de cette période difficile: “Ton geste est douloureux pour toi, et pour beaucoup d’entre nous, mais il est exemplaire”.


17h08 : C. Puigdemont débute son discours pour demander le vote des députés. Il remercie les Catalans pour leur patience et leur soutien, ayant permis d’arriver à un accord, et leur demande pardon pour le retard pris par les négociations.


17h05 : Artur Mas entre dans l’hémicycle sous de longs applaudissements


16h58 : La session d’investiture est sur le point de commencer. Le candidat devra être élu à la majorité absolue, à un tour (68 voix minimum). L’accord signé entre les deux groupes indépendantistes Junts Pel Sí et le parti CUP tient pour acquis l’appui de ce dernier.


16h30 : Le président en fonction Artur Mas vient d’arriver au Parlement.


16h20 : Le déroulé de l’investiture : le candidat à la présidence Carles Puigdemont va commencer la session avec un discours présentant son programme (globalement la feuille de route menant à l’indépendance catalane en 18 mois). Ensuite lui répondront les groupes parlementaires dans cet ordre : Ines Arrimadas (chef de l’opposition avec son parti centriste anti-indépendantiste Ciutadans), Miquel Iceta (Socialiste), Luis Rabell (Podemos), Xavier Albiol (Partido Popular, conservateur), un député de la CUP (extrême gauche) et un membre de Junts Pel Si (la coalition indépendantiste). Carles Puigdemont répondra à tous les groupes en une seule fois et ensuite les députés voteront nominalement.