Search for content, post, videos

La mairie de Barcelone veut interdire la construction d’hôtels dans le centre

terrasse-hôtel

La mairie de Barcelone propose une baisse naturelle des hôtels, pensions et auberges de jeunesse dans le centre de la ville et une implantation progressive de logements touristiques à la périphérie.

L’équipe municipale d’Ada Colau poursuit sa lutte contre le tourisme sauvage qui asphyxie plusieurs quartiers de la ville et menace la cohésion sociale. Dans le cadre de son Plan Spécial Urbanistique des Logements Touristiques – PEUAT – la mairie de Barcelone propose une décroissance naturelle des établissements hôteliers dans le centre de Barcelone. Janet Sanz, l’adjointe au maire chargée de l’Écologie, l’Urbanisme et la Mobilité, a déclaré que “les établissements hôteliers se placeraient dans les quartiers à la périphérie, là où il n’y aurait pas de saturation”.

Plus précisement, une augmentation durable des établissements serait souhaitable dans plusieurs quartiers de Barcelone : Nou Barris, Horta-Guinardó, Sant Andreu, Sarrià-Sant Gervasi, ainsi qu’une partie de Sants-Montjuïc. Ce choix permettrait tout simplement d’éviter “une concentration excessive”. Janet Sanz a précisé qu‘”aucune nouvelle implantation ne serait autorisée dans le centre, même en cas de fermeture d’un établissement”.

Cependant certaines zones de Barcelone feront l’objet d’une réglementation spécifique. Les quartiers de La Sagrera, La Marina de la Zona Franca et 22@ sont par exemple considérés comme des “noyaux anciens” et des zones familiales qu’il faut protéger. La mairie a par ailleurs précisé que cette mesure concernerait les établissements nouveaux, mais qu’elle devait voir comment l’appliquer pour ceux qui ont une demande de licence en cours.

Le cas des appartements touristiques

Le PEUAT aborde également le cas des appartements touristiques, autre fléau local. Dans ce cas, les nouveaux logements seraient tout simplement congelés.


Lire aussi l’article : Près de 400 appartements touristiques épinglés par la mairie de Barcelone


La mairie demande également une modification de la loi actuelle de la part de la Generalitat de Catalunya afin d’avoir plus d’outils légaux pour les contrôler et demander la fermeture des appartements sans licence touristique. Selon l’administration, Barcelone compterait 9600 appartements touristiques non déclarés.

Ces différentes mesures ont pour objectif de “garantir la qualité de vie des Barcelonais”. L’approbation initiale du PEUAT est prévue pour le 10 mars prochain.