Search for content, post, videos

Mode et Déco – Barcelone passe au surcyclage

upcycling espagne

Upcycling. Suprareciclaje. Surcyclage. Un phénomène qui monte à Barcelone. Explications et bonnes adresses.

Photo : GreenLifeStyle

L’Upcycling est un concept à la fois ancien et nouveau, traditionnel et tendance : transformer des matériaux qui devraient être jetés en objets beaux et utiles. Illustrons : vous vous rappelez peut-être de l’horrible porte-crayons offert à votre chère maman, fait avec des rouleaux de carton de papier-toilettes et peint avec un goût artistique approximatif quand vous aviez 5 ans? Ou du superbe sac, de la taie d’oreiller multicolore fait avec des bouts de saris récupérés, de la petite voiture faite avec une boîte de sardine ramenée de voyage? Vous faisiez déjà de l’Upcycling ou du Surcyclage.

UtilBoEthic

La forme la plus basique d’Upclycing, engendrée par la nécessité, a trouvé un élan supplémentaire à partir des années 90. C´est maintenant une alternative acceptable appuyée par le désir de moins polluer et de consommer de façon responsable, écologique, créative, chic et éthique. Elle est présente dans plusieurs domaines: la production d´énergie, la décoration, la mode…

Avec l’omniprésence de la crise, ce modèle de consommation a trouvé définitivement sa place. On peut trouver de superbes vêtements, lampes, meubles qui feront saliver les plus exigeants en matière de design. Les Anglais, les Allemands et les Autrichiens sont à l´avant-garde mais les Espagnols ne sont plus en reste: depuis quelques années, des boutiques fleurissent dans la péninsule et se font une solide réputation.

upcycling barcelone

Mode responsable

En matière de mode, GreenLifeStyle est LA boutique pionnière à Barcelone, qui développe également le concept de Ecoology.

Le consommateur peut maintenant être un participant, qui a son mot à dire, voire un militant. Depuis le drame du 24 avril 2013 au Bangladesh, il est impossible de ne plus se demander où, comment, et surtout par qui et dans quelles conditions nos vêtements sont fabriqués. Il ne s´agit plus de mode mais d´éthique, de choix de vie et de valeurs à propager.

Il existe d’ailleurs une association de mode barcelonaise qui s´y emploie diligemment en créant des défilés de mode éthique et durable, elle est à l´origine du 5e festival de la mode équitable du 22 au 24 avril 2016. Il existe même un cours d’un week-end à l’IED ( Institut Européen de Design) de Barcelone pour tous ceux qui sont désireux de mettre la main à la pâte, et de se faire un créneau dans une tendance qui a le vent en poupe. Vous pouvez également participer à des ateliers d´Upcycling.

Si vous ne savez pas par où commencer pour donner plus de chic et d´éthique à votre garde-robe, So Good So Cute est un excellent blog (en espagnol) pour vous donner des idées et de la motivation.

Déco durable

En ce qui concerne la décoration, vous pouvez trouver une foule d´objets originaux pour peupler votre chez-vous.

1Unik, une boutique maintenant en ligne va vous ravir . La créatrice Clara, une vingtaine d´années, regorge d´idées à la fois drôles, originales, uniques, et d´une exécution impeccable et soignée. Chez Dr Únic, vous pourrez trouver des lampes faites avec des bouteilles, des robinets anciens etc. Et encore des lampes au design ultra-chic ( et au prix un peu salé) à Lucirmás.

Au rayon meubles, ne manquez pas les modèles Artlantique conçus avec du bois coloré, récupéré des barques de l´Afrique de l´Ouest.

Quelle est la différence avec le recyclage ou le vintage?

Le recyclage peut engendrer un coût énergétique supplémentaire pour transformer une matière, ce qui n’est pas le cas de l´Upcycling. Ajoutons également qu’il y a un souci de détourner l’objet d´origine de son usage, pour en faire un pièce unique de qualité égale ou supérieure. Tout comme dans le cas du recyclage, l’objet est transformé mais c’est le côté artisanal et et créatif qui ajoute un atout supplémentaire. Le vintage est le “cachet” ajouté d’un meuble, un vêtement, un objet de décoration, qui a un vécu, un style, une qualité qui le démarque.


Lire aussi : Le vintage à Barcelone


Le début de la transformation du consommateur

S’il n´est pas toujours aisé de s’auto-examiner et d’éventuellement changer son propre modèle de consommation, il nous appartient de commencer cette démarche. Dès que nous percevons un salaire, nous devenons responsable de la façon dont nous allons l’utiliser. Dans ce village global qu´est notre planète et dont nous sommes citoyens, il est impossible d’ignorer d´ou viennent les biens que nous consommons.

Vaut-il mieux acheter local, et promouvoir l’économie, l’éthique, la qualité ? Et si notre bourse ne nous le permet pas, que pouvons nous faire pour qu’il y ait une différence ? Tous les consommateurs devraient-ils s’unir et exiger de toutes les marques une déontologie, une éthique, une transparence ? Ce schéma est-il fonctionnel ? Les réponses ne sont pas si claires.

Quel est le prix de notre conscience collective ? Nous savons tous que la raison pour laquelle nous pouvons renouveler notre garde-robe, notre téléphone portable, ou tout autre bien à un prix compétitif, est qu´il a été fait dans un pays du tiers-monde. Cette connaissance nous rend-elle responsable ou non?

Et surtout, est-il si facile de s’en laver les mains?