Search for content, post, videos

200 intellectuels pour le catalan en seule langue officielle

indépendance catalogne

C’est un serpent de mer dans le monde séparatiste : quelle serait la place de la langue espagnole dans une Catalogne indépendante ?  200 intellectuels ont présenté hier un manifeste pour que le catalan devienne la langue unique du pays s’il devenait un Etat à part entière. 

Comme sur beaucoup de sujets, la sphère séparatiste est divisée sur la place des langues dans une Catalogne qui deviendrait indépendante. Au-delà de la forte implantation du français et de l’anglais à Barcelone, c’est bien évidement l’espagnol qui est au centre de toutes les attentions. Ces dernières années, on a senti une ouverture sur le sujet où différents poids lourds de l’indépendantisme proposaient une place de choix pour la langue castillane au sein de la nouvelle république catalane. Le ministre de l’Économie et président de la gauche républicaine indépendantiste (ERC) Oriol Junqueras évoquait la possibilité d’avoir deux langues officielles : le catalan et le castillan.


Lire aussi : Devriez-vous apprendre le catalan?


Lors des dernières législatives et des autonomes catalanes, ERC a d’ailleurs mis en avant des candidats issus du mouvement Súmate qui a la particularité de militer pour l’indépendance uniquement en langue espagnole. Antonio Baños, tête de liste de la Cup (extrême gauche indépendantiste) aux dernières élections régionales, était également issu de ce mouvement.

Sans la langue catalane, la Catalogne n’existerait plus

Alors que le sujet était donc en train de se décrisper, 200 intellectuels ont hier jeté un pavé dans la mare en publiant un manifeste pour que le catalan devienne l’unique langue de la Catalogne indépendante. Des philosophes, écrivains, traducteurs, linguistes se sont réunis pour signer le texte intitulé “Pour un véritable processus de normalisation linguistique dans une Catalogne indépendante”.

“Est Catalan celui qui, né en Catalogne ou non, veut le devenir. Et vouloir être Catalan passe par vouloir parler catalan” ont-ils expliqué lors de la présentation du manifeste jeudi 31 mars, “si le catalan ne devient pas indispensable, son avenir sera de disparaître”. Selon les signataires, “sans le catalan, il n’y aurait pas de processus indépendantiste, et sans la langue catalane, la Catalogne n’existerait plus”. 

L’espagnol : la langue de Franco

Ces intellectuels déplorent que, si la majorité des Catalans comprennent et maîtrisent le catalan, moins nombreux sont ceux qui l’utilisent. C’est donc selon eux, “à l’Etat de se charger de démocratiser l’usage du catalan.” Le texte renvoie l’espagnol à “une langue de domination imposée par le royaume de Castille à partir de 1714, puis utilisée par le général Franco au détriment du catalan de 1939 à 1975”.

Dans l’histoire plus récente, le manifeste déplore que l’État espagnol utiliserait “l’immigration hispanophone” (les régions d’Espagne et les pays d’Amérique latine) pour “coloniser linguistiquement la Catalogne”.

Le manifeste a été notamment signé par Joaquim Arenas Sampera, chef du service d’enseignement du catalan durant le mandat de Jordi Pujol, et par cinq médaillés d’honneur des lettres catalanes :  Jaume Cabré, Josep Massot, Joan Francesc Mira, Maria Antònia Oliver et Joan Veny.

.