Search for content, post, videos

La Catalogne dit stop au tourisme de beuverie

tourisme ivresse espagne

Face aux problèmes engendrés par le tourisme de “borrachera”, le gouvernement catalan a décidé de prendre des mesures pour sanctionner les entreprises qui favorisent ce type de tourisme.

Depuis plusieurs années, des touristes viennent massivement à Barcelone et dans les stations balnéaires catalanes pour faire la fête et consommer beaucoup d’alcool. Ce phénomène, appelé tourisme de “borrachera” (ou tourisme d’ivresse en français), est dénoncé par les Catalans, fatigués de devoir supporter les touristes qui viennent dans la région uniquement dans ce but. Ils se plaignent notamment des visiteurs qui hurlent à tout heure du jour et de la nuit, sont ivres dans les rues, et ont des comportements non respectueux.

Face aux nombreux débordements et aux plaintes des habitants, la Generalitat de Catalunya a décidé de sévir cette saison afin de stopper ce tourisme d’ivresse. Elle va cibler directement les entreprises qui communiquent sur le sujet. Concrètement, les entreprises qui incitent au tourisme d’ivresse dans leur offre de voyage se verront retirer les certifications de l’Agence Catalane du Tourisme (ACT) a expliqué la directrice générale du tourisme Marian Muro.

Une mauvaise image de la Catalogne

La directrice a ajouté que ce type de “tourisme n’est pas le modèle catalan et s’avère préjudiciable à la qualité et à la compétitivité de la Catalogne comme destination touristique”. La Generalitat de Catalunya a également ajouté qu’elle expulserait les clubs et les promoteurs de l’Agence Catalane du Tourisme qui offrent des prestations du même type que le Salou Fest. Ce festival qui s’est tenu en mars et avril derniers a attiré plus de 7 000 britanniques et irlandais venus faire la fête.

Des événements qui sont trop nombreux pour le gouvernement et qui mettent en péril l’image de destination de “qualité” de la région. Ces nouvelles mesures mises en place ont pour objectif de redorer le tourisme en Catalogne, qui a été dégradé, entre autres, par ces associations et corporations au cours des dernières années.