Search for content, post, videos

Le chômage, première préoccupation des Barcelonais

Selon une récente étude, les Barcelonais considèrent que le chômage reste le principal problème de la ville. Un sujet qui préoccupe également les Français. 

La mairie de Barcelone a réalisé une enquête sur les préoccupations des Barcelonais. 800 personnes ont été interrogées entre le 17 et 25 mai 2016. Selon ce baromètre municipal semestriel, pour 24,6% des Barcelonais, le chômage et les conditions liées à l’emploi restent le principal problème de la ville. Les problèmes sociaux, pauvreté et inégalités, apparaissent en seconde position avec 6,9%. Ensuite, la gestion politique municipale arrive en troisième place avec 6,6%, puis le tourisme avec 5,8% et l’insécurité et le trafic avec 5,1%.

Pour l’ensemble de la Catalogne, les Barcelonais pensent également que le chômage reste la principale préoccupation (27,6%). Pourtant, le chômage est en baisse dans la région. En mai 2016, 15.918 personnes étaient inscrites au chômage, c’est 11,6% de moins qu’en mai 2015. La corruption et la fraude arrivent en seconde position, avec 19,1%. Cette opinion est sûrement liée aux récentes affaires de corruption des hommes politiques qui ont secoué la Catalogne.

Concernant l’Espagne, les Barcelonais considèrent également que le premier problème du pays restent le chômage et les conditions de travail (25,5%), puis suivent les problèmes économiques (8,4%), les aides (7%) et les équipements et les services (4,6%). Même si les problèmes économiques en Espagne inquiètent les Barcelonais (ils sont 74% à penser que l’économie va mal), 46,8% considèrent que l’économie de la capitale catalane est très bonne.

Préoccupations similaires en France

De l’autre côté de la frontière, les inquiétudes se ressemblent. Selon un sondage Harris Interactive pour RTL, la principale préoccupation en 2016 des Français reste le chômage (77%), comme en Espagne. En seconde position, apparaît la lutte contre le terrorisme. Cette source d’inquiétude est de plus en plus importante pour les Français depuis les attentats du 13 novembre 2015. 75% des Français se disent préoccupés, contre 59% l’an dernier.

En troisième position en France se place l’insécurité avec 62%, puis le système social avec 60%. Un autre sondage réalisé en décembre 2015, Odoxa pour Le Parisien, indique que les Français espéraient à 35% “faire diminuer la pauvreté et la précarité”, une préoccupation partagée par les Barcelonais pour leur ville.