Search for content, post, videos

Le ministre de l’Intérieur espagnol complote contre les indépendantistes catalans

elections en espagne

Alors que les élections législatives espagnoles auront lieu ce dimanche, la fin de campagne est marquée par un scandale éclaboussant le ministre de l’intérieur espagnol. Selon le site Público, Jorge Fernández Díaz aurait voulu lancer des accusations de corruption contre des leaders indépendantistes catalans. 

Jorge Fernández Díaz est le ministre de l’Intérieur espagnol et candidat du Partido Popular (PP – Droite) à Barcelone pour les législatives de dimanche prochain. Ce vieux routard de la politique aurait tenté, avec l’appui du directeur du bureau antifraude de Catalogne, de « fabriquer » des preuves de corruption contre des leaders indépendantistes catalans, selon les révélations du site d’information Público.

Le média espagnol a publié des enregistrements de conversations du ministre de l’Intérieur cherchant à discréditer Oriol Junqueras, leader du parti indépendantiste de gauche ERC et actuel conseiller à l’économie du gouvernement catalan. Le plan de Daniel de Alfonso Laso, le chef du bureau antifraude, était apparemment de jeter le soupçon sur des aides financières accordées par le gouvernement de Catalogne au groupe de gestion des déchets CESPA où travaillent le frère et le père d’Oriol Junqueras lorsque ce dernier était maire de Puigcerdà, petit village de Cerdagne .

« Nous avons enquêté sur ERC , mais nos éléments sont très faibles, c’est la vérité, monsieur le ministre », se justifie dans les enregistrements le directeur de l’office antifraude. Daniel de Alfonso Laso, toujours selon ces enregistrements, tente de faire fuiter le dossier dans les médias notamment la chaîne de télévision Antena 3 et le journal très à droite La Razón.

Ces enregistrements datent de la fin 2014, quelques semaines avant le référendum indépendantiste illégal organisé par le gouvernement de Catalogne le 9 novembre 2014 sur la question de l’indépendance de la région.

La droite affiche son unité

Dans le camp conservateur, on ne se démonte pas. Jorge Fernandez Diaz s’est lamenté lors d’un meeting à Badalona, troisième ville de Catalogne, que “les indépendantistes catalans veulent l’impunité totale”. Le directeur de La Razón,  Francisco Marhuenda, véritable star médiatique et chroniqueur dans de nombreuses émissions politiques de la télévision espagnole, a félicité dans un tweet le ministre de l’Intérieur “d’avoir tenter d’enquêter contre les corrompus”

Le gouvernement espagnol fait également bloc derrière le ministre de l’Intérieur, affichant un soutien décomplexé. Jorge Fernández Díaz bénéficie de l’appui du gouvernement, d’autant plus que le premier ministre Mariano Rajoy pourrait être impliqué dans l’affaire. Dans de nouvelles conversations publiées par Público le 22 juin  le ministre de l’Intérieur affirme à Daniel de Alfonsi Laso que « le président du gouvernement espagnol est au courant ». Il semble donc que celui-ci connaissait le plan de son ministre et ne l’a pas empêché.

En pleine campagne électorale, la tension est exacerbée. Les socialistes, Podemos et les centristes de Ciudadanos réclament la démission du ministre de l’Intérieur et le retrait de sa candidature aux législatives. Dans le camp indépendantiste catalan, on ajoute que cette affaire “rappelle les heures les plus sombres du franquisme”. Les partis politiques et associations indépendantistes ont organisé hier soir à Barcelone une manifestation pour réclamer la démission du ministre.

indépendance catalogneA quelques jours du vote des législatives, alors que pour le moment la droite reste en tête,  le gouvernement fait bonne figure en public. Mais en “off”, les nerfs semblent lâcher. Le président Rajoy lui-même confie que la fin de sa campagne a été dynamitée par cette affaire.

Ce scandale aura-t-il une traduction dans les urnes dimanche ? Impossible de le savoir. Le tempo médiatico-politique est souvent bien différent du ressenti réel de l’électeur. Tremblement de terre, ou tempête dans un verre d’eau, réponse dimanche aux alentours de 21h.