Search for content, post, videos

Elections espagnoles – Les réactions des responsables politiques français

Suite aux résultats des législatives espagnoles de ce 26 juin, les principaux responsables politiques français en Espagne réagissent en exclusivité sur Equinox. 

renaud-berreRenaud Le Berre, conseiller consulaire Parti Socialiste en Catalogne

“Une victoire du PP malgré les affaires. Un électorat de droite fidèle qui reste toujours autour des 30%. Rajoy a su convaincre ! C’est assez préoccupant. Il faut aussi souligner l’échec de Podemos Unidos qui ne progresse pas et la nette défaite de Cuidadanos. Podemos n’a pas su attirer les électeurs de la gauche modérée. Le PS se maintient très difficilement. “Pour que tout reste comme avant il faut tout changer “. Un constat d’échec qui montre les limites du changement. La situation de toute façon reste bloquée et il sera très difficile de trouver une majorité pour gouverner. Comme en France la gauche pour gagner doit être unie.”

 

 

laurence-saillietLaurence Sailliet, candidate “les Républicains” pour les législatives 2017 dans la 5 ème circonscription des Français de l’étranger

“Les six mois qui ont précédé ont été source de grandes incertitudes pour les Espagnols mais aussi pour les Français d’Espagne. A l’identique du 20 décembre, le Partido Popular arrive en tête de cette élection renforçant même son score. Il est maintenant urgent qu’une coalition puisse se mettre en place autour de lui pour dégager un gouvernement stable qui puisse agir dans l’intérêt de l’Espagne et de l’Europe.”

 

Pierre-Olivier-bousquetPierre-Olivier Bousquet, conseiller consulaire responsable UDI

“Il faudrait faire évoluer la loi électorale en Espagne, afin que les partis non historiques soient mieux représentés. C’est aussi une volonté des citoyens espagnols. De plus, le faible taux de participation et le PP qui a appelé au vote utile sont des éléments qui n’ont pas joué en faveur de C’s. Je regrette cette campagne de peur menée par le PP, C’s communique sur des réformes et souhaite des élus non corrompus. Il ne faut pas oublier que Ciudadanos a les mêmes proportions de votes qu’en décembre. Et même si il y a des accords entre les partis, ils auront besoin des députés de C’s”.