Search for content, post, videos

C. Puigdemont rencontrera la présidente de LRMP cet automne

président catalogne indépendance

Carles Puigdemont accepte l’invitation de la présidente du conseil régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Carole Delga pour renforcer la coopération entre les deux territoires via l’Eurorégion.

Carole Delga, qui assure actuellement la présidence tournante de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée, avait écrit cet été au président catalan et à son homologue des Baléares Francina Armengol. Objectif : leur proposer la création d’un siège de l’Eurorégion à Perpignan et organiser une rencontre durant l’automne.

Dans un courrier reçu la semaine dernière à Toulouse, Carles Puigdemont a répondu favorablement à l’invitation de l’élue française, indiquant : “tel que vous le mentionnez, la coopération européenne et l’ouverture à la Méditerranée sont des objectifs principaux, que notre Gouvernement partage et que nous espérons continuer à travailler de manière conjointe dans cette étape que nous entamons avec la nouvelle Région d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée”.

Le président indépendantiste ajoute également qu’il estime “très positif d’organiser une rencontre entre les plus hautes autorités des membres de l’Eurorégion” et qu’il proposera une date “tenant compte du calendrier politique”.

Une élue peu appréciée des Catalans

La présidente socialiste de la région LRMP a indiqué aujourd’hui dans un communiqué être très satisfaite de cette réponse : “je souhaite relancer l’Eurorégion avec des projets concrets pour nos territoires et nos populations et je me félicite de la volonté de Monsieur Puigdemont de travailler main dans la main avec notre Région pour atteindre cet objectif. Nous aurons l’occasion d’en parler de vive voix lors de notre rencontre cet automne”.

Carole Delga est présidente du conseil régionale LRMP depuis janvier 2016

Carole Delga est présidente du conseil régionale LRMP depuis janvier 2016

Une nouvelle qu’apprécieront peut-être les Catalans des Pyrénées-Orientales, particulièrement remontés contre l’élue régionale qui n’avait pas soutenu la référence à la Catalogne dans le nouveau nom de la région. Interrogée par des militants socialistes à ce sujet, elle avait répondu que le nom “Catalan” était “synonyme de repli sur soi”, et que l’identité catalane était “dérangeante, pas vendeuse, inconnue en Europe”. 


Lire aussi : La France perd la Catalogne


Interviewée la semaine dernière par nos confrères de France Bleu à Perpignan, Carole Delga a assuré qu’elle “respectait profondément les Catalans“, ajoutant : “la Région soutiendra la culture catalane et la reconnaissance des Catalans parce que je tiens à ce que les Catalans continuent d’être fiers et moi, je n’ai pas de souci à dire qu’on est en Pays catalan”. La présidente du conseil régional a par ailleurs annoncé la mise en oeuvre d’un Office public de la langue catalane qui soutiendrait l’enseignement de la langue et différentes manifestations culturelles.