Search for content, post, videos

“La République Catalane : un allié de la République Française”

independance-catalogne tribune alfred bosch

La ville de Barcelone est celle qui a le plus d’intérêt dans une République Catalane, étant donné qu’avoir enfin un état jouerait en sa faveur. Un état qui miserait pour que le Prat devienne un aéroport international de premier ordre; un état qui investirait dans les routes, autoroutes et trains de toute la région métropolitaine; un état avec des ressources économiques suffisantes pour garantir une santé, une éducation, et des services sociaux de qualité pour les Barcelonais; un état prospère qui donnerait plus d’opportunités pour la création d’entreprises et de postes de travail, avec de meilleurs conditions pour les citoyens de Barcelone.

La volonté de construire une République Catalane, n’est pas le caprice d’une minorité. Selon la dernière enquête du centre d’études et d’opinion (Centre d’Estudis d’Opinió) le “oui” à l’indépendance de la Catalogne serait l’option gagnante si se célébrait aujourd’hui un référendum sur cette question. Les motifs de cette volonté majoritaire sont variés. En premier lieu, la majorité des catalans considèrent que la Catalogne est une nation : une histoire commune, une culture propre et une langue millénaire : le catalan avec 11 millions de locuteurs.

Il y a eu depuis Barcelone, beaucoup de tentatives, pour trouver un accord avec le pouvoir politique de Madrid afin de trouver un statut singulier qui respecte l’identité et la particularité catalane sans arriver à la sécession. Mais malheureusement -et de manière réitérée- l’État Espagnol, au lieu de trouver une solution ou de négocier une sortie, a préféré imposer ses règles. Cela s’est traduit par la négation permanente de l’existence d’une nation catalane; dans la persécution constante contre notre langue et notre culture; par une asphyxie de l’économie catalane et de ses citoyens qui aujourd’hui encore paient une somme beaucoup plus importante d’impôts à l’état que ce dernier investit en Catalogne; et dans un incompréhensible et “contre-économique hyper-investissement” dans les infrastructures de Madrid au détriment de Barcelone.

Comme vous le savez, le 11 septembre prochain c’est la “Diada Nacional de Catalunya”, la fête nationale catalane. Des centaines de milliers de personnes vont de nouveau remplir les rues de notre capitale [Barcelone] pour revendiquer, le droit de ce petit pays de la méditerranée à se bâtir comme un état de plus en Europe, à pied d’égalité avec le reste des nations du monde.

En ce sens, la République Française doit porter un regard bienveillant sur la naissante République Catalane. Les catalans -durant des décennies de dictature-  nous avons vu la France comme un référent démocratique et culturel. Nous avons fait nôtre “La Marseillaise” et nous sommes beaucoup à avoir appris le français et à le parler aujourd’hui naturellement. Sans aucun doute, l’impulsion d’un nouveau pôle économique, avec Barcelone comme épicentre, pourrait favoriser aussi l’économie de tout le sud de la France. Donc, sachez que la République Catalane voudra et pourra être un bon voisin et un allié de la Republique Française.

Alfred Bosch, président du groupe ERC à la Mairie de Barcelone