Search for content, post, videos

Notre avis – L’enceinte Sant Pau, une merveille du modernisme catalan

L’enceinte moderniste Sant Pau, bijou de l’architecture moderniste de Catalogne, a abrité pendant 80 ans l’hospital de la Santa Creu i Sant Pau. Depuis 2014, des pavillons ont été réformés pour accueillir des visiteurs curieux de découvrir ce trésor du modernisme, classé patrimoine mondiale de l’UNESCO.

“Whaaaa”, je crois que c’est le son qu’a fait ma bouche en arrivant face à impressionnante façade du bâtiment principal moderniste. Je laisse la Sagrada Familia en arrière-plan pour me focaliser sur ce qu’on m’a dit être un ancien hôpital. Je n’ai pas été très souvent à l’hôpital mais je n’ai pas le souvenir d’en avoir vu un de ce type là. Sa grandeur, ses briques rouges, ses sculptures et fresques m’impressionnent et me donnent envie de visiter l’édifice. Cet ensemble de pavillons a été construit entre 1902 et 1930 par Lluís Domènech i Montaner pour accueillir l’hospital de la Santa Creu i Sant Pau.

L’architecte catalan a vu les choses en grand. Dix pavillons ont été bâtis, abritant chacun un service de soin et de chirurgie différents. Pour faciliter les déplacements entre les bâtiments, l’homme ingénieux a construit plus d’un kilomètre de galeries souterraines pour les relier entre eux. Après avoir passé une première salle diffusant l’histoire de l’ancien hospital et enseignant la maquette de l’ensemble moderniste, la visite commence dans l’un de ces tunnels. Ni sombre, ni étroit, le couloir souterrain est d’un blanc très sobre en comparaison avec l’extérieur des bâtiments remplis de couleurs. Il laisse passer un petit air frisquet qui nous guide jusqu’à un escalier. Quelques marches me font remonter à la surface de la terre.

La cour de l’hospital, le cœur de l’ensemble moderniste

Je suis dans la cour de l’ensemble moderniste et clairement je ne sais plus où donner de la tête. Des bâtiments plus beaux les uns que les autres m’encerclent. J’aimerais pouvoir avoir le temps de m’attarder sur chacune des sculptures, des mosaïques, sur les tuiles colorées des toits ou encore sur les inscriptions peintes sur les façades mais cela prendrait des heures. Certains visiteurs font une halte sur des bancs. La cour de l’hospital a été pensée comme un endroit de passage mais aussi comme un lieu de détente. Des mandariniers, de la lavande et autres herbes aromatiques occupent les petits jardins qui autrefois servaient à cultiver des plantes médicinales indispensables pour cet hospital où la recherche et l’investigation étaient pratiquées. C’est d’ailleurs grâce à ses avancées technologiques et médicinales que l’hospital a acquis une renommé internationale.

Malgré tout, l’enchantement va s’arrêter là. Une femme de la sécurité m’indique que seulement quatre pavillons sont ouverts au public. A l’intérieur, du premier, rien. Un simple écran télévisé diffuse un diaporama des photos des machines utilisées par l’hospital à l’époque. Quelques lignes sur un panneau à l’entrée indique que ce bâtiment accueillait autrefois la maison d’opération mais cela s’arrête là. Rien de plus sur l’histoire du centre de soins, sur la construction de cet ensemble moderniste ou sur Lluís Domènech i Montaner. Il vaut mieux prendre le petit guide papier à l’entrée pour avoir quelques infos en plus. Le bâtiment à l’intérieur est sobre contrairement à ce que pourrait laisser penser son architecture extérieure.


Lire aussi: Notre avis- La Casa de les Punxes, à la pointe du modernisme


La salle Domènech était la salle d’acte de l’hospital de la Santa Creu i Sant Pau.

 

Seule la salle Domènech située au premier étage du bâtiment central est décorée exhaustivement. Dans cette pièce haute de 18 mètres, les styles architecturaux s’entrechoquent. Sculptures, mosaïques,céramiques, vitraux et peintures se mêlent le long des murs. Une large baie vitrée aère l’espace visuel du lieu et ouvre sur la cour de l’hospital. Enfin, le dernier petit pavillon ouvert au public met en avant une exposition temporaire de photographies du chantier de l’hospital.

Finalement l’hospital de la Santa Creu i Sant Pau de Barcelone est plus impressionnant depuis l’extérieur. C’est un vrai bijou du modernisme catalan qu’il faut aller voir. Non seulement parce que c’est le plus grand ensemble moderniste du monde et qu’il est à Barcelone mais aussi parce qu’il fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997.

Dommage cependant que les pavillons ne soient pas aussi riches à l’intérieur que ce qu’ils suggèrent. Les quelques photos antiques ont piqué ma curiosité sur l’histoire de ce lieu et de cet architecte catalan. Malheureusement elle n’a pas été comblée au cours de cette visite.

Informations pratiques

Site officiel ici

Horaires: du lundi au samedi, de novembre à mars, de 10h00 à 16h30 et d’avril à octobre de 10h00 à 18h30. Dimanches et de 10h00 à 14h30.
Visite guidée en français à 11 h. Fermé le 1 et 6 janvier, le 25 et 26 décembre.

Tarifs: Visite libre 10€, visite guidée 16€. Tarifs réduits pour les personnes de 16 à 29 ans, les plus de 65 ans ou titulaires de la carte de réduction rose: visite libre à 7€ et guidée à 11,20€. Visite gratuite pour les moins de 16 ans, les personnes handicapées, les titulaires de la carte rose gratuite et pour les enseignants.

Jours gratuits: 12 février, 23 avril, 8 mai, 24 septembre, premier dimanche de chaque mois.