Search for content, post, videos

Notre avis – L’expo photo undergound du new-yorkais Peter Hujar à Barcelone

peter-hujar-expo-mapfre

Jusqu’au 30 avril 2017, 160 clichés du photographe américain Peter Hujar sont à la Fondation MAPFRE de Barcelone. “À la vitesse de la vie” c’est le nom de l’exposition, la plus exhaustive organisée à ce jour sur l’oeuvre de l’artiste. A ne pas manquer.

Le photographe Peter Hujar (1934-1987) a vécu et travaillé dans la pauvreté avant de mourir du sida à l’âge de 53 ans. Ses portraits ont exercé une influence décisive sur la photographie de la deuxième partie du XXème siècle. Passionné de photo depuis son enfance, Hujar s’est fait connaître en publiant des reportages dans les magazines Harper’s Bazaar et GQ. Artiste de la contre-culture, il a photographié des fragments de vie du quartier new-yorkais Lower East Side. Les portraits de Peter Hujar, toujours en noir et blanc, dépeignent l’univers socio-culturel underground, dont il fait partie. On y retrouve des artistes du Downtown qu’il admire et côtoie comme Andy Warhol, Susan Sontag ou William S. Burroughs.

L’exposition est faite selon les préférences de l’artiste qui présente des photos sous forme de juxtapositions audacieuses et surprenantes. Parfois même déconcertantes. Retour sur les portraits électriques et intimes du photographe des années 50 à sa disparition en 1987.

Candy Darling, muse transgenre d’Andy Warhol, 1973

peter-hujar-mapfre

 Susan Sontag, romancière engagée new-yorkaise, 1975

peter-hujar-mapfre

John Heys, réalisateur de film indépendant américain, 1979

peter-hujar-mapfre

Peter Hujar avait pour habitude de situer ses sujets excentriques dans un cadre à la fois calme, intimiste et contemplatif. Un de ses clichés les plus forts est probablement le portrait de Candy Darling (ci-dessus) allongée sur son lit de mort. Mais le travail du photographe ne repose pas uniquement sur des portraits de vedettes de l’époque. Hujar a beaucoup photographié des moments de vie comme la photo d’une femme donnant le sein à son enfant, des animaux ou des lieux atypiques comme le linge pendu aux façades des villages italiens.

Portraits de malades mentaux rencontrés à New-York

peter-hujar-mapfre

John McClellan, 1981

peter-hujar-mapfreSi je devais définir cette exposition en un mot, ce serait sûrement “humaine”. Les clichés de Peter Hujar révèlent la vérité des personnes face à l’appareil photo, lui qui a réussi à saisir pendant 30 ans les images de la communauté artistique de New-York aujourd’hui disparue. Ses photographies en noir et blanc sont captivantes, porteuses de messages parfois. Même si vous n’êtes pas passionnés de photographie, vous pouvez au moins y aller pour admirer la Fondation MAPFRE et ses magnifiques colonnes.

Auto-portrait de Peter Hujar, 1974

peter-hujar-mapfreInformations pratiques

Jusqu’au 30 avril 2017 à la Fondation MAPFRE

Horaires : Du mardi au samedi de 10h à 20h, le lundi de 14h à 20h et le dimanche de 11h à 19h

Prix : 3 euros

Adresse : Fundació Mapfre, Carrer de la Diputació 250 à Barcelone