Search for content, post, videos

Un Corse “victime de racisme anti-catalan” à l’aéroport de Barcelone

Selon nos confrères de Corse-Matin, un Corse aurait subi une agression raciste de la part d’un vigile à l’aéroport de Barcelone, en raison d’un autocollant indépendantiste dans sa valise.

Photo:CM/Equinox

Le point commun entre la Corse et la Catalogne est son désir indépendantiste. Beaucoup d’habitants de l’île de beauté se sentent de fait solidaires avec les revendications d’une partie du peuple catalan. Le 16 février dernier, Claude Lefèvre rentre de vacances. Comme il le fait depuis 5 ans, il a passé quelques temps en Catalogne, dans la famille de sa compagne catalane. Il se présente à l’aéroport de Barcelone afin d’embarquer pour un vol à destination de Marseille pour transiter ensuite vers la Corse.

Comme d’accoutumée, le voyageur passe par le portique de sécurité. Et comme cela arrive parfois, un des vigiles lui demande de sortir les différents appareils informatiques de son sac. Claude Lefèvre s’exécute.

Le voyageur raconte la suite de la scène à nos confrères de Corse-Matin : “Dans mon sac, je transportais notamment le vieil ordinateur de ma femme orné d’un autocollant nationaliste catalan.(…) L’agent s’est alors adressé à son collègue. Ce dernier m’a alors interpellé en disant que je n’ai pas le droit d’afficher ce genre de choses, avant de me demander si j’étais Espagnol ou Catalan.Je lui ai répondu que j’étais Français, que nous étions en démocratie et que j’avais tout à fait le droit de mettre un tel autocollant.”

L’ordinateur de Claude Lefèvre

Le ton monte

Selon ses déclarations, Claude Lefèvre a ensuite été invité par les agents de sécurité à le suivre dans une salle isolée. Le ton et la tension seraient montées au point que les agents de sécurité ont demandé au voyageur de quitter le lieu d’embarquement. Claude Lefevre accuse alors les agents de “racisme anti-catalan”. Toujours dans les colonnes de Corse-Matin, le voyageur affirme “que cette altercation aurait pu mal tourné, car la salle était sans caméra”.

Claude Lefevre ne décolère pas et a porté plainte auprès de la gendarmerie de son domicile corse. “Cet acte raciste ne doit pas être ignoré. Pour ma famille catalane je n’en resterai pas là. Cet autocollant n’est pas celui de terrorisme, on ne parle pas de nazis ou de daesh” a-t-il confié au journal Corse-Matin. Claude Lefevre aurait par ailleurs contacté le consulat de France de Barcelone et attend une réponse.

La plainte de Claude Lefevre

.

L’incident n’a pas été confirmé par la compagnie aérienne, ni par les agents de sécurité mis en cause.