Search for content, post, videos

Nouvelle condamnation judiciaire pour un responsable indépendantiste

Les indépendantistes catalans ont organisé un référendum non autorisé par l’État espagnol le 9 novembre 2014. Les condamnations s’enchaînent pour les organisateurs du vote. Après l’ancien président Artur Mas, c’est au tour de l’ancien ministre Francesc Homs d’écoper une peine d’inéligibilité et une lourde amende.

Le 9 novembre 2014, les habitants de la Catalogne, étrangers et mineurs inclus, ont pu voter dans une consultation indépendantiste. La consultation a été annoncée par Artur Mas, alors président de la Catalogne et soutenue par les partis indépendantistes, la droite de Convergència, la gauche d’ERC et l’extrême gauche de la CUP. Le gouvernement espagnol a saisi le Tribunal constitutionnel, qui a retoqué la tenue de la consultation et a ensuite invalidé constitutionnellement le résultat du référendum, le rendant nul sur le plan juridique.

“Désobéissance grave”

Les hauts responsables de la Generalitat sont jugés et condamnés par la justice espagnole depuis le début de l’année. Ministre de la présidence à l’époque des faits, et actuellement député au Parlement de Madrid, Francesc Homs vient d’écoper d’une peine de 13 mois inéligibilité et de 40 000 euros d’amende. Le délit retenu contre lui est “désobéissance grave”.

Le leader independantiste ne regrette rien et a conclu un tweet par “je le referais”

Cette condamnation est la quatrième dans le camp indépendantiste. La plus impactante est celle d’Artur Mas, condamné pour le même motif à deux ans inéligibilité. L’ancien président vient de faire appel de sa condamnation, espérant ainsi la rendre non exécutoire et pouvoir se représenter lors de prochaines élections.