Search for content, post, videos

Présidentielle – Couacs et lenteurs pour voter à Barcelone

Que ce soit à Barcelone ou ailleurs, les Français de l’étranger ont dû faire preuve de patience avant de pouvoir voter pour leur candidat favori hier au premier tour de la présidentielle.

Photos : LH-RL/Equinox

Le vote des Français de l’étranger représente 1.7 million de voix. Que ce soit à Londres, Montréal ou Hong-Kong, les Français expatriés ont attendu plusieurs heures pour certains avant d’atteindre leur bureau de vote. A Barcelone, trois lieux étaient dédiés au vote : l’Institut Français, le Lycée Français et le Consulat.

Jusqu’à trois heures d’attente

Au lycée Français, il y avait 4 bureaux de votes et les gens étaient répartis en fonction de leur nom de famille. L’attente variait en fonction du bureau. Malgré quelques pics d’attente, les votes se sont dans l’ensemble bien déroulés.

Selon plusieurs témoignages recueillis par Equinox, l’attente pouvait en revanche aller jusqu’à 3 heures à l’Institut français. A 14 heures, la file d’attente de futurs votants faisait le tour du pâté de maisons. A 18h30, il y avait encore 150 Français en train d’attendre pour accéder aux urnes.

Longues files d’attente à l’Institut français

Sébastien fait partie des électeurs qui ont dû patienter pour exercer leur droit de vote. Il dénonce un manque d’organisation : “lors de ma dernière présidentielle à Shanghai, j’ai attendu 2 minutes. Le bâtiment de l’Institut Français est énorme, pourquoi ne pas ouvrir plusieurs passages et disperser les votants?”. Florian était aussi à l’Institut : “il y eu 2 heures de queue entre 11h et 14h puis 30 à 40 minutes le reste du temps, explique-t-il, je n’ai pas vu de désastres ni d’échauffourées, et le personnel était plutôt sympa”.

En Espagne, la participation aux élections françaises a augmenté de 6 points par rapport à 2012. Selon certains électeurs, l’importance particulière de cette élection les a motivés à aller voter. Après le Brexit et l’élection de Donald Trump, les Français n’ont pas voulu reproduire le même schéma en France et se sont tous rendus aux urnes. Tous ou presque.


Lire aussi : E. Macron en tête (aussi) chez les Français d’Espagne


Ceux qui n’ont pas pu voter

Parmi les dizaines de milliers de Français installés à Barcelone, certains n’ont pas pu participer au premier tour des présidentielles. Pour les résidents français qui n’étaient pas inscrits sur une liste électorale consulaire avant le 31 décembre 2016, il était toujours possible de voter en faisant procuration auprès du consulat. Mais pour certains votants, cette dernière option n’a pas fonctionné. C’est le cas d’Alexandra qui n’a pas pu aller donner sa voix : “J’ai fait ma demande le 12 avril mais la mairie n’a jamais reçu le papier du consulat”.

Certains accès routiers au lycée français étaient bloqués à cause de l’organisation d’un tournoi de tennis

Quant à Claude, commerçant à Barcelone, il n’a tout simplement pas pu accéder au bureau de vote : “il y avait un tournoi de tennis et a priori l’élection n’était pas trop au programme de la journée puisque la route était coupée”. Plusieurs accès du lycée étaient en effet bloqués à cause du tournoi de tennis de Barcelone, et les indications d’accès n’étaient pas forcément claires pour qui ne connaissait pas le quartier.

D’après le Consulat et l’Ambassade, le scrutin s’est toutefois déroulé normalement. Les responsables de communication indiquent ne pas avoir eu échos des attentes interminables dont se plaignent leurs concitoyens. Mise à part une forte affluence pendant les heures de pointe entre 12 et 14 heures, ces problèmes d’attente ou de procuration resteraient des “cas isolés”. Aucun changement dans le dispositif n’est pour l’instant prévu pour le second tour.