Search for content, post, videos

Manuel Valls : “L’indépendance serait une folie”

Manuel Valls, l’ancien premier ministre français, n’a jamais caché son anti-indépendantisme. Une nouvelle fois encore, il s’est exprimé de manière très ferme. 

Manuel Valls persiste et signe sur l’indépendance de la Catalogne. Natif de Barcelone, l’ancien premier ministre français, n’a jamais été favorable à l’indépendance de la région. Plusieurs fois interrogé sur la question, sa position reste aujourd’hui très claire : « l’indépendance serait une folie ».

Sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, Manuel Valls a salué l’actuel statut autonome de la Catalogne mais ne souhaite pas « ouvrir la boite de pandore » qui donnerait le pouvoir exécutif à la Generalitat craignant un effet boule de neige sur le Pays basque, le Pays basque français ou encore l’Italie du Nord. « Et après c’est la guerre » déclare l’ancien candidat à la présidentielle française. Manuel Valls n’oublie pas de revenir sur les violences effectuées par la Guardia Civil et la Police nationale lors du référendum du 1er octobre. « Des images épouvantables » qui « se retournent contre le gouvernement central » selon lui.

Pour sortir de cette impasse, le Catalan d’origine souhaite que l’Europe réagisse. Non pas en tant qu’intermédiaire mais pour invoquer son autorité et affirmer qu’une indépendance « n’est pas possible ».

Ce n’est pas la première fois que Manuel Valls s’épanche sur le sujet. Durant son mandat de premier ministre il avait affirmé que tout ce qui “fragilisait l’Espagne fragilisait l’Europe”. En septembre dernier au micro de Cadena Ser, la radio espagnole, il prévoyait la fin de l’Union Européenne si une indépendance de la Catalogne avait lieu.