Search for content, post, videos

Ecrire sur les billets de banque, la nouvelle mode indépendantiste

Internationaliser le processus reste le défi majeur pour les indépendantistes. Pour y arriver, une nouvelle technique a vu le jour : écrire un message en faveur de la Catalogne sur les billets de banque, en espérant qu’ils traversent les frontières.

Photo:AC/Equinox

“Freedom for Catalonia”, “Welcome to Republica Catalana”, ce sont des messages que l’on peut lire sur des billets de banques circulant en ce moment en Catalogne. Les inscriptions peuvent être manuscrites ou effectuées avec un tampon. L’objectif est de sensibiliser les pays étrangers à la cause séparatiste catalane. De nombreux internautes invitent les indépendantistes à participer à cette opération. Avec une moyenne de 2 à 3 billets marqués par jour multipliés par les 2 millions d’indépendantistes, les militants espèrent que le message circule massivement dans les différents pays européens.

Le billet garde sa valeur légale et monétaire

Selon le code pénal espagnol, ce type d’activité n’entre pas dans la catégorie des délits mais peut faire l’objet d’une sanction administrative. Selon la loi 10/1975 qui régule la monnaie, est considérée comme infraction “toute altération ou modifications des caractéristiques physiques de monnaie en cours légal (…) pour son emploi comme un support publicitaire, ou à quelques autres fins distinctes de sa norme d’émission”. 

Ceci étant dit, aucun tribunal en Espagne n’a jamais appliqué cette loi, et il n’existe donc aucune jurisprudence. Le billet garde sa valeur monétaire. Selon la norme de la Banque Centrale Européenne (appliquée par la banque d’Espagne), le billet n’est pas considéré comme détérioré et invalide si il présente une annotation, un numéro ou une phrase qui ne dépasse pas 50% de la surface du billet.

Amusé de recevoir plusieurs fois des billets marqués, un restaurateur français de Barcelone a confié à Equinox qu’il en gardait un exemplaire en souvenir. D’ici quelques années, il aura peut-être de la valeur…