Search for content, post, videos

En Espagne, les 1% les plus fortunés possèdent 25% de la richesse nationale

En 2017, 1% des Espagnols cumulaient à eux seuls 25,1% de la richesse totale. L’an dernier, les inégalités se sont creusées dans le pays. 

L’Espagne ne serait pas un modèle en terme d’égalité sociale, selon l’ONG Oxfam Intermón. Cette dernière vient de publier son rapport Réalité ou fiction? La récupération économique, les mains d’une minorité?” de l’année 2017, à l’occasion de la réunion du Forum Economique Mondial de Davos en Suisse.

Les données ne s’avèrent pas si positives pour l’Espagne. L’an dernier, 1% de la population la plus riche du pays concentrait à elle seule 25,1% de la richesse totale.

Source: Oxfam

Une récupération économique fragile

Pourtant, au cours de l’année 2017, l’économie espagnole a connu une forte croissance, située autour de 3,2%. Le pays a récupéré le niveau qu’il avait atteint avant la crise économique, au deuxième semestre de l’année. Une bonne nouvelle en apparence, mais cette récupération a profité aux plus riches et non aux plus défavorisés selon le rapport de l’ONG. Ainsi, 1% de la population la plus riche s’est emparée de 40% de la richesse créée, alors que 50% de la population la plus pauvre en regroupait à peine 7%.

Pour Oxfam “malgré les données de croissance économique, l’Espagne continue d’être aujourd’hui une société plus inégale qu’avant la crise, où la pauvreté non seulement ne diminue pas, mais se maintient avec l’amélioration économique”. Elle met en évidence “la consolidation de l’inégalité et la suprématie du capital et des hauts salariés face à la majorité de la population” dans un processus qui “ne menace pas seulement notre cohésion sociale mais aussi qui sème les bases d’une récupération fragile et socialement injuste”. Au cours de ces dernières années, la reprise économique a profité quatre fois plus aux plus riches qu’aux plus pauvres.

En 2016, l’Espagne avait battu son triste record de personnes en situation de pauvreté avec 10,2 millions de personnes, dont les revenus se situaient en dessous du seuil de pauvreté. En parallèle, quatre nouveaux multimillionnaires espagnols sont entrés dans la liste Forbes en 2017, qui regroupe les personnes les plus riches du monde.