Search for content, post, videos

[PHOTOS] Barcelone réinventée par l’artiste Paperboyo

Le photographe Paperboyo interprète à sa manière Barcelone et propose des images à la fois originales et décalées. 

Les paysages de Barcelone inspirent souvent les artistes pour prendre des photos à couper le souffle ou pour offrir un nouveau point de vue de la capitale catalane. Cette fois, c’est au tour de Rich McCor de proposer des clichés étonnants. Connu sous le nom de Paperboyo, ce Britannique de 31 ans immortalise les villes de façon très créative. À l’aide d’un ciseau et d’une feuille de carton noir, il dessine et découpe des personnages et objets afin qu’ils prennent vie dans les décors urbains.

L’artiste publie ses photos sur son compte Instagram @paperboyo et le résultat est bluffant. L’homme aux milliers de followers a récemment séjourné dans la capitale catalane et n’a pas manqué d’inspiration. La sculpture L’Estel Ferit de la plage de la Barceloneta se transforme en valises, la Sagrada Familia en machine attrape-peluche ou l’une des tours de Porta Fira à L’Hospitalet de Llobregat devient la robe du personnage Jessica Rabbit.

“I’m not bad, I’m just d̶r̶a̶w̶n̶ built that way”, Jessica Rabbit #Barcelona #WhoFramedRogerRabbit

Una publicación compartida de paperboyo (@paperboyo) el

Rendre justice à Barcelone

Pour la célèbre basilique, l’artiste a confié au journal La Vanguardia “avoir eu du mal à penser à quelque chose d’original pour rendre justice à une oeuvre si impressionnante, mais être assez satisfait du résultat”. Tout à commencer il y a quelques années, lorsque Rich McCor était publiciste pour la BBC. Pour se détendre et penser à autre chose, il manie les ciseaux avec créativité. Londres fut son premier terrain de jeu et le décor de ses premières photos publiées sur Instagram.

“C’est génial de pouvoir transformer mon regard sur le monde en quelque chose de différent (…). J’aime quand les gens s’approchent de moi et me demandent ce que je suis en train de faire. Quand j’explique et que je leur montre mes images leur visage montre de la confusion au début, puis ils n’arrêtent pas de sourire” confie le Britannique.