Search for content, post, videos

Blocage des autoroutes – Plusieurs indépendantistes arrêtés pour rébellion et terrorisme

independance catalogne

Opération contre les Comités de Défense de la République ce matin en Catalogne. Plusieurs personnes ont été arrêtées suite aux blocages des routes organisés en Catalogne fin mars et pour les débordements aux abords du parlement le 30 janvier dernier.

Les Comités de Défense de la République, ces groupes locaux organisés par commune ou quartier pour défendre sur le terrain la république catalane, ont mené plusieurs actions “coup de poing” au cours des dernières semaines. Ils sont aujourd’hui dans la ligne de mire de la justice espagnole.

La Guardia Civil a arrêté ce matin une membre d’un CDR originaire de Viladecans pour son rôle de coordinatrice des blocages de routes menés lors du week-end de Pâques. Elle sera transférée à Madrid où l’Audience nationale pourrait la poursuivre pour délits de rébellion et terrorisme sur demande du parquet. Elle est accusée d’avoir diffusé un message vocal sur les réseaux sociaux dans lequel elle explique les actions à suivre pour les différents CDR, lesquelles ont été suivies à la lettre, et évoquait la possibilité d’étendre la mobilisation aux ports et au marché de gros Mercabarna. Une deuxième personne a été arrêtée à Esplugues de Llobregat pour son rôle dans le blocage de l’autoroute AP7 et la désactivation des péages.

Opération parallèle des Mossos

Une opération distincte a été menée par les Mossos d’Esquadra, la police catalane, qui a arrêté quatre membres de CDR impliqués dans les incidents du Parc de la Ciutadella le 30 janvier dernier. Ce jour-là, le parc avait été bouclé par la police durant la session d’investiture de Carles Puigdemont, une investiture qui n’avait finalement pas abouti. Excédés, plusieurs membres des CDR avaient alors forcé le barrage des Mossos et pénétré dans le parc, jusqu’aux portes du parlement. Quatre d’entre eux ont été arrêtés ce matin à Malgrat de Mar, Arenys de Mar et Orrius. Ils sont accusés de trouble à l’ordre public et outrage, rébellion et violence sur des personnes dépositaires de l’autorité publique.

Connus pour leur rapidité de mobilisation, les CDR ont déjà convoqué une manifestation de soutien ce mardi soir à 20h face au Palais de la Generalitat, place Sant Jaume à Barcelone, sous le slogan “Défendre la République n’est pas un délit”.