Search for content, post, videos

À Barcelone, restriction de circulation pour les motos les plus polluantes

À Barcelone, les motos et cyclomoteurs seront soumis à des restrictions de circulation lors d’épisodes de pollution. Près de 50% des déplacements se font en deux-roues dans la capitale catalane.

Barcelone continue son combat contre la pollution. Après des premières mesures mises en place en décembre dernier, qui ciblent la circulation des véhicules les plus polluants en cas de pics de pollution, c’est au tour des deux-roues d’être dans le viseur de la mairie. En cas d’épisodes de pollution importants, la circulation des motos et des cyclomoteurs trop polluants sera restreinte du lundi au vendredi de 7h à 20h, à partir de décembre 2018.


Lire aussi: Mesures anti-pollution – Mise en place des restrictions de circulation au 1er décembre


Selon le dernier recensement de 2016 de la mairie, 223.671 motos, dont 202.827 actives, et 57.037 cyclomoteurs, dont 50.165 actifs, circulent dans la capitale catalane. Ainsi, 48,8% des déplacements s’effectuent en deux-roues. Ces chiffres font de Barcelone la championne européenne du nombre de motos par habitant et soulève un autre problème: celui du stationnement. La municipalité souhaite faire disparaître les deux-roues qui ont l’habitude de se garer sur les trottoirs. Dans un premier temps, les parkings ont été invités à proposer des offres pour inciter les propriétaires à les utiliser. Dans un second temps, ils pourraient recevoir des amendes.

40% des deux-roues très polluants

La Direction Générale de la Circulation (DGT) a commencé à distribuer des étiquettes qui identifient le niveau de pollution d’un véhicule pour l’environnement. Les propriétaires de motos et cyclomoteurs de catégories B, C, Eco ou Zéro Émissions résidant à Barcelone peuvent récupérer le document dans l’un des bureaux de la DGT. Cette étiquette coûte 5 euros et doit être apposée à un endroit facilement visible par la Guardia Urbana. Même si elle n’est pas obligatoire, elle permettra aux agents de ne pas arrêter le véhicule pour effectuer un contrôle.

Pour la DGT, 40% des deux-roues n’ont pas d’étiquette car ils sont considérés comme trop polluants. Ils correspondent aux véhicules légers qui précédent Euro 2 et qui ont été immatriculés avant 2003. 40% appartiennent à la catégorie C, 19% à la classe B et 1% à la catégorie Zéro Émission.

Pour la municipalité, cette mesure “est un pas en avant” dans la protection de la qualité de l’air à Barcelone et dans la lutte contre la pollution. Depuis plusieurs années, le taux de pollution atteint des records dans la ville et les valeurs dépassent parfois les limites recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé.