Search for content, post, videos

Edwy Plenel: “C’est un drame pour l’Europe qu’un désaccord Espagne-Catalogne provoque des emprisonnements”

Le directeur de Mediapart Edwy Plenel était à Perpignan samedi dernier. Interrogé sur le conflit entre la Catalogne et l’Espagne, le journaliste a déploré le placement en détention provisoire de responsables politiques.

Edwy Plenel est venu dans la capitale de la Catalogne Nord à l’occasion d’une conférence sur le thème de la révolution étudiante de Mai 68. Le journaliste perpignanais Nicolas Caudeville, auteur du blog L’archipel Contre-Attaque, l’a alors interrogé sur les conséquences du référendum en Catalogne, de l’application de l’article 155 par le gouvernement espagnol ainsi que sur l’emprisonnement d’anciens membres du gouvernement catalan ainsi que des représentants du monde associatif ou de leur exil. Pour le fondateur de Mediapart, “c’est un drame pour l’Europe aujourd’hui qu’un désaccord politique sur le futur de l’Espagne et la place de la Catalogne se traduise par des emprisonnements fermes, alors qu’il s’agit de désaccords politiques, de désaccords d’opinion.”

Selon ce journaliste engagé, “le nationalisme catalan est plus complexe qu’un nationalisme, qui serait fermé, qui serait d’exclusion. Je rappelle que la plus grande manifestation de solidarité en Europe, en défense de l’accueil des migrants a eu lieu l’an dernier à Barcelone (…) On ne règle pas des différents politiques en les criminalisant”.

S’en est suivi un réquisitoire contre “la France, cette dernière puissance coloniale du monde qui va devoir affronter le référendum de la Nouvelle Calédonie” prévu en novembre prochain. Pour Plenel, “il est normal qu’au XXIe siècle la Nouvelle Calédonie puisse faire son propre chemin, avoir sa souveraineté. La France devra inventer une nouvelle relation”.