Search for content, post, videos

L’origine du ruban jaune indépendantiste

Depuis plusieurs mois, il n’est pas rare d’apercevoir un ruban jaune, symbole de la lutte pour les libertés de la Catalogne selon les indépendantistes. Histoire.

1701, l’Espagne et la France entrent en conflit pour la descendance du trône madrilène. La guerre de Sécession est un prémisse de guerre mondiale. Les troupes de Louis XIV attaquent les Habsbourg d’Autriche, branche cadette de la maison d’Espagne. Le conflit débouchera sur l’installation de la famille Bourbon sur le trône espagnol, une possession qui dure encore de nos jours. Suite à l’armistice, sera signé le traité des Pyrénées: l’Espagne offre la moitié de la Catalogne à la France (Perpignan et son département), une possession qui elle aussi dure encore de nos jours.

Pour passer entre les balles, la Catalogne a tenté une position de neutralité durant la guerre, estimant que le conflit espagnol n’était pas le sien. Raté, la Catalogne se fera massacrer et tombera entre les mains des troupes bourboniques, le 11 septembre 1714.

Durant tout le conflit, les Catalans auront soutenu la maison Habsbourg. Les armoiries de l’Autriche sont jaunes. En mai 1705, en signe de provocation, les Catalans ont accroché un peu partout des ceintures de couleur jaune en signe de soutien à l’Autriche. Madrid est furieuse et interdit ces démonstrations de ferveur, envoyant même deux activistes en prison. Le jaune devint ainsi la couleur du catalanisme face à l’Espagne.

Calot militaire autrichien

300 ans plus tard en 2014, les députés de Convergencia i Unio se sont présentés au Parlement de Madrid avec un ruban jaune accroché sur leurs vêtements. Les parlementaires du parti d’Artur Mas, faisaient ainsi entendre leur revendication “du droit à décider” réclamant la tenue d’un référendum indépendantiste.

Le 16 octobre 2017, les présidents des associations indépendantistes ANC et Omnium, Jordi Sanchez et Jordi Cuixart sont envoyés en prison préventive pour avoir organisé une manifestation devant le siège du ministère de l’Économie catalan qui était perquisitionné par la police espagnole. Omnium donne immédiatement la consigne de porter un ruban jaune. D’ailleurs lors de la déclaration d’indépendance du 27 octobre, les ministres et députés catalans portaient tous le ruban.

Suite à l’arrestation et l’exil de l’ensemble du gouvernement Puigdemont, les rubans ont commencé à envahir l’espace public catalan: balcons, façade, graffitis. A tel point, que la commission électorale interdit aux mairies d’utiliser les lumières jaunes sur les façades des bâtiments officiels et dans les fontaines, jugeant la couleur politique et violant ainsi le principe de neutralité.

Resultado de imagen de lazo amarillo parlament

Les rubans jaunes qui sont sur les sièges des députés en prison ou en exil ont également provoqué des tensions au Parlement de Catalogne entre pro et anti-indépendance.

Aujourd’hui, les deux rubans jaunes les plus symboliques à Barcelone sont affichés sur les façades de la mairie et sur le Palau de la Generalitat, siège du gouvernement catalan.