Search for content, post, videos

Deux activistes anti-tourisme s’enchaînent au dragon du Park Güell de Barcelone

L’organisation d’extrême-gauche Arran, proche de la CUP, avait annoncé dimanche dernier qu’elle reprendrait les actions coup de poing pour protester contre le tourisme de masse à Barcelone.

Le collectif des jeunes indépendantistes de gauche, Arran, s’était déjà illustré l’été dernier avec plusieurs opérations dans les zones les plus fréquentées de Barcelone et Palma de Majorque, s’attaquant notamment à un bus touristique ou à des terrasses de restaurants. Des actions finalement stoppées net le 17 août avec l’attentat de la Rambla qui a fait 15 morts et 130 blessés, la plupart touristes et issus de 35 nationalités différentes.

Tout juste dix mois plus tard, alors que le climat estival s’installe à peine dans la capitale catalane, Arran a annoncé dimanche qu’elle organiserait de nouvelles actions pour lutter contre le tourisme de masse, “intenable au niveau humain et pour nos territoires” a-t-elle ajouté. Sous le slogan “Ce n’est pas de la tourismophobie, c’est la lutte des classes”, l’organisation explique vouloir replacer le débat sur le tourisme au cœur de l’attention médiatique.

Première action ce matin avec deux jeunes anti-capitalistes qui se sont enchaînés au célèbre dragon en mosaïques du Park Güell et déployé deux pancartes indiquant “Arrêtons le tourisme massif”. Les Mossos d’Esquadra sont intervenus pour les libérer de leurs chaînes et les évacuer des lieux. Pour le collectif, il s’agissait ce matin du coup d’envoi de la campagne estivale.