Search for content, post, videos

Vers une liste commune Ciutadans-En Marche aux élections européennes

Vers une alliance Emmanuel Macron-Albert Rivera aux élections européennes de juin prochain. 

Le Secrétaire d’État français chargé des Relations avec le Parlement Christophe Castaner se montre enthousiaste : les partis Ciutadans en Espagne et En Marche en France pourraient faire une liste commune aux prochaines élections européennes. Le ministre français, vieux routard des arrangements électoraux, est en déplacement aujourd’hui à Madrid et en a profité pour rencontrer Albert Rivera, président de Ciutadans. Les deux mouvements se revendiquent du centre, déplaçant le curseur politique entre le centre-gauche et centre-droit.

Ciutadans et en Marche sont probablement les partis les plus européistes dans leurs pays respectifs. Emmanuel Macron avait lui-même reconnu que l’homme politique qui était le plus proche de ses idées en Espagne était Albert Rivera. Rien de surprenant donc à ce que les deux formations fusionnent pour les élections européennes de juin 2019.

Concurrence

L’autoroute politique vers Bruxelles est cependant plus fluide pour Emmanuel Macron en France que pour Albert Rivera en Espagne. Si la situation n’évolue pas, En Marche sera quasiment le seul parti en faveur des politiques de l’Europe actuelle. Le Front National et les Insoumis sont europhobes, tandis que les Républicains de Laurent Wauquiez se placent pour le moment dans une position eurosceptique. Macron peut facilement regrouper les votants europhiles.

De l’autre côté des Pyrénées, la situation est plus embouteillée. Les socialistes au pouvoir en Espagne tiennent un discours extrêmement européen. Le premier ministre Pedro Sanchez a dit dans sa première déclaration officielle qu’il défendait une patrie qui s’appelait l’Europe. Les conservateurs du Partido Popular ne tiennent pas de propos sceptiques sur l’UE comme peut le faire Laurent Wauquiez.

Ciutadans a donc tout intérêt à former cette coalition avec En Marche afin de surfer sur le Macronisme. Les marcheurs eux pourront ainsi démontrer que la formule “Macronienne” fonctionne à échelle européenne. L’ancien Premier ministre Mateo Renzi pourrait, lui, rejoindre la coalition en Italie. Les municipales en Espagne auront lieu le même jour que les Européennes. Une candidature de Manuel Valls dans la ville de Barcelone au nom de Ciutadans bouclerait la boucle.