Search for content, post, videos

Histoire de la Sardane, la danse catalane interdite sous Franco

Plongée dans l’histoire de la danse officielle et emblématique de la Catalogne : la Sardane. 

Quelques pas de danse, un orchestre a suffi à la dictature franquiste pour interdire cette tradition catalane entre 1939 et 1975. Il faut dire que la Sardana (en catalan) traîne derrière elle un longue histoire politique. Cette danse trouve ses origines au 1er siècle de notre ère, avec le géographe grec Strabon qui cite une danse en rond symbolisant une offrande à la Lune et pratiquée par les Ibères qui occupaient la partie occidentale du littoral roussillonnais, actuellement le département des Pyrénées-Orientales en France.

Au 15e siècle, les Catalans dansaient le « contrapàs », très semblable à la sardane, qui sous sa forme actuelle existe depuis le milieu du 19e siècle. En 1870, la Mairie de Barcelone va populariser la Sardane en la programmant aux grandes fêtes de la Merce. Au vu de sa simplicité, la Sardane était alors considérée comme la danse de la nouvelle société républicaine, dénuée de privilèges et de distinction de classe sociale.

La Sardane est la danse commune en Catalogne sud (espagnole) et en Catalogne Nord (française). Cette ronde traditionnelle a été introduite en Vallespir par les orchestres de la Garrotxa voisine venant animer les fêtes de villages vers 1905 et dans le reste des Pyrénées-Orientales par les Catalans fuyant la dictature en 1939.

La Sardane aujourd’hui

Depuis 2010, la Sardane est inscrite au patrimoine festif de Catalogne par la Generalitat de Catalunya. La statue éponyme à Montjuic est célébre depuis les Jeux Olympiques de 1992.

Imagen relacionada

Cette danse véhicule toujours une forte charge patriotique et sa musique est toujours jouée dans les rues de Catalogne. Principalement dans les villages, mais aussi à Barcelone le week-end devant la Cathédrale où les danseurs en cercle se tiennent par la main, accompagnés par la musique d’un ensemble instrumental appelé cobla. Reconnaissable à ces décibels aiguës qui proviennent d’instruments à vent catalans :  hautbois, flûtes, trompettes et trombones, la Sardane est dansée aux rythmes de tambourins.

La Santa Espina est particulièrement symbolique, patriotique et emblématique. La chanteuse catalane Marina Rossel en a fait une reprise interprétée au théâtre de Liceu.

Enfin dans une interprétation beaucoup plus libre, le célèbre deejay perpignanais Raph Dumas a sorti un album de sardanes version électro.