Search for content, post, videos

NOTRE AVIS – Découvrir le Raval de Barcelone à travers ses graffitis

Quartier populaire parfois stigmatisé, le Raval est aussi un musée de street art à ciel ouvert. Parcourir ses fresques, c’est découvrir une vie artistique riche qui fait écho à la multiculturalité de ses rues. Nous avons testé le circuit Free Graffiti Tour de Barcelone. 

Photos:AR/Equinox

Le concept n’est pas nouveau : des passionnés proposent des circuits gratuits pour découvrir les graffitis de la ville et les visiteurs peuvent laisser une rétribution du montant de leur choix. Mais depuis cet été, les tours sont aussi disponibles en français.

Le point de rendez-vous est fixé aux Jardins de les Tres Xemenies, sur l’avenue Parallel qui trace la frontière entre le Raval et Poble Sec. Héloïse, diplômée d’un master en histoire de l’art et médiation culturelle, sera le guide de notre groupe composé de cinq personnes, dont deux enfants. Le tour commence par une contextualisation du street art en general : qu’est-ce que c’est? Pourquoi les artistes masquent-ils leur identité? Quelles sont les différentes formes de street art ?

Héloïse nous en apprend également beaucoup sur l’histoire des législations barcelonaises par rapport à cet art controversé. Depuis 2005, une équipe municipale est par exemple entièrement dédiée au nettoyage des graffitis.

Vient ensuite un moment assez surprenant, un atelier graffiti… mais légal! A l’aide de craies, Héloïse nous invite à dessiner le contour de nos ombres. Une initiation au street art en quelque sorte. La famille a beaucoup apprécié l’activité, surtout les deux jeunes adolescentes qui avaient été un peu ailleurs lors des explications historiques.

La visite continue dans le quartier du Raval, où l’on aura droit à une petite présentation du quartier et de la ville de Barcelone. On découvre plusieurs artistes, entre Keith Haring et Space Invaders, on apprend ainsi que le street art se décline sous plusieurs formes, toutes plus intéressantes les unes des autres. L’art est également dénonciateur parfois, comme la fresque réalisée par le Collectif Carrer Aurora pour rappeler la mort de Juan Andrés Benitez sous les coups des Mossos en 2013.

Le tour se finit au MACBA vers 12h30. Les circuits sont gratuits, mais une gratification est toujours la bienvenue. Le couple et les deux enfants laisseront 20 euros.

Je ressors de cette visite avec de nombreuses nouvelles connaissances sur le street art de Barcelone, et je ferai désormais plus attention à toutes ces œuvres qui nous entourent. Les touristes apprécieront ce tour qui les fera sortir des sentiers battus, et les locaux pourront en apprendre un peu plus sur l’art de leur ville.

Free Graffiti Tour Barcelone – Infos pratiques

Prix : Gratuit (gratification appréciée)

Durée : Entre 1h30 et 2h. Il y a des départs tous les jours, pour connaitre les horaires, il suffit de se rendre sur le site web.

Tour accessible à partir de 10 ans.