Search for content, post, videos

Carte d’identité périmée, une Française de Barcelone empêchée d’embarquer

Une simple étourderie administrative peut vous gâcher les vacances. Emma Kisson vient de l’apprendre à ses dépens.

Cette jeune étudiante qui a passé la dernière année universitaire entre Paris et Barcelone voulait prendre ses vacances en Italie. Avec un ami, elle s’est rendue en juillet à l’aéroport d’Orly avec en main son billet d’avion aller-retour EasyJet Paris-Cagliari. Emma passe sans problème les différents contrôles de sécurité et se retrouve à l’entrée de l’avion. Une hôtesse regarde sa carte d’identité et lui explique qu’elle ne pourra pas monter à bord. La raison invoquée : la date du document d’identité. La carte est périmée depuis un mois. C’est le ciel qui tombe sur la tête d’Emma.

Avant d’acheter ses billets, l’étudiante s’était renseignée auprès de l’administration française qui lui avait garanti que toute carte périmée restait valable encore 5 ans. Le diable est dans les détails : cette prorogation de 5 ans n’est pas valable dans le cas d’Emma car elle a obtenu sa carte d’identité alors qu’elle était encore mineure. Une subtilité qui n’a pas échappé à l’hôtesse de l’air.

De plus, les autorités des autres pays européens ne sont pas tenues d’accepter un document d’identité périmé, comme l’indique notamment le Consulat de France en Espagne sur son site Internet. Emma aurait donc aussi pu avoir des problèmes pour revenir d’Italie.

Pas de remboursement

La jeune femme explique à Equinox qu’elle a ressenti à ce moment “la honte de sa vie”.  “J’ai dû me mettre sur le côté de l’entrée de l’avion et laisser passer les autres passagers qui me dévisageaient comme si j’étais une terroriste car on m’interdisait l’accès à bord” se souvient-elle, visiblement énervée.

Mais au-delà de la gêne, c’est surtout la tristesse qui envahit Emma. Elle voit filer ses vacances et essaie d’attendrir l’hôtesse lui expliquant qu’elle avait économisé pour acheter son billet d’avion à 300 euros, somme considérable pour une étudiante. En vain. Emma prendra finalement un bus pour passer ses vacances chez sa grand-mère dans une station balnéaire près de Barcelone.

“Je n’ai droit à aucun remboursement à part les frais d’aéroport, j’ai perdu l’aller-retour” se désole-t-elle encore. Le souvenir des vacances 2018 se résumera pour Emma à la phrase que lui a dit l’hôtesse en guise de salutations : “vous n’êtes pas en règle et nul n’est censé ignorer la loi”.

 

Soutenez Equinox, média libre

Totalement indépendant, Equinox tire l’essentiel de ses revenus des publicités d’annonceurs privés.

Basé en Catalogne et édité en français, Equinox ne peut prétendre ni aux aides à la presse catalanes ni aux aides à la presse françaises. Les premières étant réservées aux médias de langue catalane, les secondes aux médias du territoire français

Sponsoriser Equinox à titre personnel, c’est donc permettre à notre rédaction d’assurer son indépendance et sa continuité.

A quoi servent vos dons ?

✅ A offrir une information de qualité en ayant le temps de bien la fouiller
✅ A recruter davantage de collaborateurs pour vous offrir des reportages, infos pratiques, bons plans, podcasts et contenus inédits et pertinents
Pour devenir donateur, cliquez ici. Merci.