Search for content, post, videos

La grève des fonctionnaires et étudiants se durcit à Barcelone

Depuis quatre jours, la Catalogne est rythmée par des grèves dans les secteurs de la santé, de l’éducation et administrations publiques. Alors que des tensions ont eu lieu hier devant le Parlement à Barcelone, les étudiants convoquent une manifestation en ce jeudi à 12h plaça Universitat.

Tout a commencé lundi. Le syndicat des médecins de Catalogne (Metges de Catalunya) appele les travailleurs de la santé publique à cinq jours de grève, pour demander une amélioration de leurs conditions de travail et une meilleure qualité du service. Depuis plusieurs années, le système de santé subit des coupes budgétaires du gouvernement catalan, qui se traduisent par un manque de personnel, des listes d’attente parfois interminables, des consultations rapides et des journées infernales pour les médecins dans les centres médicaux de quartiers (CAP).

Mercredi, au troisième jour de grève, 74% des médecins traitants, pédiatres, dentistes et gynécologues d’attention primaire de l’Institut Catalan de la Santé (ICS) suivaient la grève selon le syndicat des médecins de Catalogne. Le syndicat affirme qu’une telle mobilisation montre la détermination et la volonté des travailleurs de ne pas céder. Pour montrer leur mécontement, ils étaient plus de 1.000 professionnels de la santé hier dès 11h devant le Parlement catalan, situé dans le parc de la Ciutadella à Barcelone. Jordi Cruz, président du syndicat des médecins demande au gouvernement catalan et à tous les groupes parlementaires “un effort de réalisme” pour adopter le “meilleur budget de santé de l’histoire”, et qu’ils écoutent les professionnels qui demandent juste de mieux soigner leurs patients.

Tensions devant le Parlement

En blouse blanche, armés de sifflet et mégaphone, les travailleurs de la santé se faisaient entendre et ont même demandé la démission de la secrétaire du département de la santé, Laura Pelay. Mais les travailleurs de la santé ne sont pas les seuls en grève, d’autres secteurs s’ajoutent à la mobilisation. Hier, 200 pompiers sont arrivés à 12h devant le Parlement pour protester face au manque de moyens de travail, illustrant leur propos avec des poupées en feu. Quant aux étudiants, ils demandent une baisse du prix des frais universitaires.

À la mi-journée, des manifestants ont sauté les barrières qui entouraient le Parlement pour s’approcher de l’entrée. Les agents des Mossos d’Esquadra qui bloquaient les accès ont dû intervenir en poussant les grévistes, notamment un groupe de pompiers qui insistait pour s’avancer. Selon la Guardia Urbana, plus de 1.500 personnes étaient devant le Parlement catalan.

Nouvelle mobilisation

En ce jeudi, le mouvement ne désemplit pas. Étudiants, professeurs, médecins et fonctionnaires sortent à nouveau dans la rue pour demander la fin de la cure d’austérité, lancée en 2011 quand Artur Mas était au pouvoir. Ce matin un groupe d’étudiants a bloqué l’avenue Diagonal et l’accès à l’Université Autónoma de Barcelone. Depuis 12h, étudiants et professeurs manifestent plaça Universitat en centre-ville. Les travailleurs publics manifestent également pour réclamer les rétributions supplémentaires de 2013 et 2014. Les services publics catalans seraient les seuls de l’Espagne à ne pas les avoir touchés.

Du côté des travailleurs de la santé, des concentrations ont commencé à 11h devant les différents bâtiments de l’Institut Catalan de la Santé. Les professionnels se font entendre, puisque l’ICS a mis sur la table 100 millions d’euros pour financer des mesures urgentes. Les négociations continuent tout au long de la journée. L’ICS propose le recrutement de 200 médecins supplémentaires ainsi que la mise en place d’heures supplémentaires rémunérées.