Search for content, post, videos

Barcelone et ses charmants passages (secrets)

La découverte de Barcelone est presque sans fin, en raison de ses nombreux recoins. La ville abrite de nombreux passages, parfois méconnus des habitants, qui valent le détour. Sélection de ruelles oubliées.

Le célèbre passage du Crédit

Il s’agit certainement du plus connu à Barcelone. Et pour cause, le célèbre peintre Joan Miró est né au numéro 4 de cette petite rue en 1893. Imaginé par l’architecte Magí Ríos, ce passage fut construit entre 1875 et 1879, sur un terrain qui était occupé par l’ancien couvent l’Esperança. Avec ses ornements en fer, le lieu innovait pour la fin du XIXe siècle. Outre la partie couverte, les visiteurs peuvent découvrir un patio intérieur. Le nom n’a pas été choisi au hasard, puisque la Société Catalane Générale du Crédit gérait les différents logements. Le passage du Crédit est aujourd’hui reconnu comme bien culturel d’intérêt local par le gouvernement catalan.

Le chic du passage Permanyer

Ce passage se caractérise par son élégance. Niché entre les stations de métro Girona et Passeig de Gràcia, il abrite plusieurs maisons basses à l’architecture classique avec un petit jardin devant. Ce projet a vu le jour en 1864 et fut inspiré par les rues londoniennes. Les logements font partie des premières maisons construites dans l’Eixample, suite au plan Cerdà qui avait pour but d’étendre Barcelone à travers la création du quartier. Son nom rend hommage à Francesc Permanyer i Tuyets, maire de Barcelone en 1856. Aujourd’hui, des bureaux d’entreprise prennent place au sein des bâtisses.

L’historique passage de la Pau

Une partie de ce passage transporte les piétons dans une autre époque. Situé dans le quartier Gòtic, il date de la seconde moitié du XIXe siècle. Ses arcs créant des portes d’entrée attirent l’attention des passants. À l’intérieur, deux ouvertures permettent de faire entrer la lumière naturelle. Il suffit de lever la tête pour admirer le plafond et ses peintures polychromes. Au début du XXe siècle et jusqu’en 1956, il s’agissait du prostibule le plus célèbre de Barcelone. Par la suite, ce “passage de la paix” abritait des logements à petit loyer, avant qu’ils soient abandonnés. Quelques bars s’y cachent aujourd’hui. À l’une des entrées, le lieu a une particularité: il est mal orthographié. Il est écrit “pasage de la paz” au lieu de “pasaje de la paz” comme le veut le castillan. Toutefois, les spécialistes affirment que les règles d’orthographe n’étaient pas les mêmes à l’époque.

Le renouveau du passage de les Manufactures

Nichée dans le quartier du Born, cette ruelle a fait l’objet d’une rénovation. Depuis cette année, les Barcelonais peuvent à nouveau traverser ce passage de les Manufactures. Il abrite le Yurbban Passage Hotel & Spa, un hôtel 4 étoiles connu pour son rooftop avec vue imprenable sur Barcelone. Un restaurant Flax & Kale, devenu une référence pour sa cuisine saine, a également ouvert ses portes. Pour lui donner une touche artistique mais discrète, le passage abrite l’oeuvre Petjades, du sculpteur Antoni Yranzo. À l’origine, à la fin du XIXe siècle, ce passage servait de refuge pour des petites industries textiles et des ateliers. Il abritait aussi les logements des propriétaires. Aujourd’hui, il est devenu un espace privé d’usage public, ouvert du lundi au dimanche de 8h à 23h. Il se situe à deux pas du passage Sert, qui abritait l’une des usines textiles majeures de l’époque, de la famille Sert.

Pour connaître tous les mystérieux passages de Barcelone, l’écrivain Jordi Carrión les a réuni dans un livre, Barcelona. El Llibre dels Passatges.