Search for content, post, videos

Blocage de la Catalogne le 21 décembre : plus de 9000 policiers mobilisés

Les indépendantistes catalans, la RENFE et les taxis vont bloquer Barcelone et la Catalogne le 21 décembre prochain. 9000 membres des forces de l’ordre seront déployés dans les rues de Barcelone pour un dispositif exceptionnel.

La police nationale espagnole, la guardia civil, la police municipale de Barcelone et bien sûr les Mossos d’Esquadra catalans : ce sont au total 9000 agents des forces de l’ordre mobilisés le 21 décembre prochain.

La tension est à son comble entre les indépendantistes  et le gouvernement central. Le camp souverainiste entend organiser vendredi prochain une grande journée de protestations afin de soutenir l’activiste Jordi Sanchez et les anciens ministres catalans Jordi Turull, Josep Rull, Joaquim Forn actuellement incarcérés et en grève de la faim.

Le 21 décembre est également la date choisie par le gouvernement espagnol pour délocaliser le Conseil des ministres qui se tiendra exceptionnellement à Barcelone en lieu et place de Madrid. Ce qui était présenté comme un geste de détente par le gouvernement espagnol est considéré par les indépendantistes comme une provocation

Soutenir les grévistes de la faim et protester contre la présence gouvernementale espagnole se traduira par un blocage des routes catalanes et barcelonaises, probablement du port, de l’aéroport et de la frontière. La compagnie ferroviaire RENFE et les chauffeurs de taxi barcelonais seront en grève le même jour.

Dispositif record

Principalement, ce sont 8.000 Mossos d’Esquadra qui seront chargés du maintien de l’ordre public comme prévu par le statut d’autonomie de la Catalogne. L’envoi d’un renfort de 1000 policiers espagnols note la tension entre l’exécutif central et le gouvernement catalan. Le président de la Generalitat Quim Torra a déclenché le week-end dernier une crise institutionnelle en laissant sous-entendre que la police catalane serait tolérante envers les manifestants et bloqueurs. En réponse l’État espagnol envoie sa police et a menacé le gouvernement catalan de sanctions si l’ordre public n’était pas garanti vendredi prochain.

A titre de comparaison, il y avait 1000 policiers de moins à Paris la semaine dernière pour faire face aux Gilets Jaunes.