Search for content, post, videos

L’indignation de Manuel Valls à l’hôtel El Palace de Barcelone

Manuel Valls s’est distingué hier soir lors de la remise d’un prix littéraire en laissant publiquement éclater sa colère. 

Hier soir avait lieu à l’Hôtel El Palace de Barcelone le très guindé souper du Premio Nadal, le plus ancien prix littéraire délivré en Espagne. Il existe depuis 1944 et est remis chaque année le 6 janvier par les éditions Destino à l’auteur du meilleur roman écrit en espagnol. Pour cet événement toute la crème catalane était présente : la maire de Barcelone Ada Colau, la ministre catalane de la culture Laura Borras, l’ancien président de la Generalitat Artur Mas et l’ancien Premier ministre français Manuel Valls.

Le lauréat du prix, l’écrivain Marc Artigau, auteur de La vigília, a déclaré lors de son discours: “nous ne pouvons pas réécrire la réalité et d’ici à plusieurs années, nous aurons honte de tout”.

L’auteur se référait aux douze responsables catalans placés en détention préventive dans le cadre de la déclaration d’indépendance. Sous les ors du Palace, un hurlement retentit pour répondre à l’écrivain : “C’est ce qu’on va voir!”.  L’auteur du cri n’est autre que Manuel Valls s’indignant de la sortie de l’écrivain sur les indépendantistes incarcérés. Voyant que dans la salle, personne ne lui répondait, Manuel Valls apostrophe alors les invités avec un “vous êtes lourds“.

Polémique sur les réseaux sociaux

Selon des journalistes présents sur place, l’ancien Premier ministre s’est à la fin du repas dirigé à la table d’Artur Mas pour lui lancer sous la colére “Mas, Mas, c’est de ta faute et personne ne va rien dire ?” . Valls s’est également présenté devant Teresa Cunillera, la préfète de Catalogne et représentante du gouvernement socialistes, pour lui reprocher d’avoir permis une chose pareille.

La polémique a continué sur Twitter. A une heure du matin, Manuel Valls a posté un message pour faire part de sa honte et de sa tristesse après le discours de l’écrivain jugé populiste.

La ministre catalane de la culture, toujours sur Twitter, a reconnu que le discours avait gêné Manuel Valls et qu’en criant “regardez comme vous êtes lourds” il avait généré une incommodité manifeste dans la salle.

Véritable coup de colère ou coup de buzz, dans tous les cas Manuel Valls cultive son image d’homme sanguin.