Search for content, post, videos

Le prochain maire de Barcelone en prison ?

Joaquim Forn, incarcéré depuis 14 mois en attente du jugement après la déclaration d’indépendance, vient de présenter ce matin sa candidature à la mairie de Barcelone.

C’est un poids lourd politique qui entre dans la course à la mairie. Joaquim Forn se présente pour le parti Pdecat qui a dirigée la Catalogne pendant près de trois décennies et possède actuellement le plus grand groupe d’opposition à la mairie de Barcelone. Bras droit du maire Xavier Trias entre 2011 et 2015, Joaquim Forn laisse un bon souvenir au sein de la police municipale, la Guardia Urbana. Il était premier adjoint et en charge de la sécurité. Une expérience réussie qui lui permettra de devenir ministre de l’Intérieur en juillet 2017. Un poste qu’il n’occupera qu’une centaine de jours, avant d’être mis derrière les barreaux suite à la déclaration d’indépendance.

C’est depuis sa cellule et devant les juges que le candidat mènera campagne. Le procès de la déclaration d’indépendance commencera au cours de la première semaine de février et durera au moins trois mois. Un procès télévisé, où Joaquim Forn risque seize ans de prison, qui se tiendra exactement au même moment que la campagne électorale.

Les réactions

Une situation qui exaspère Manuel Valls. “Des provocations du type de la candidature de Forn pourrait conduire à réactiver l’article 155 de la Constitution suspendant les compétences institutionnelles de la Catalogne” s’est emporté l’ancien Premier ministre français au micro de Catalunya Ràdio lundi dernier.  A l’opposé, Ada Colau déplore qu’un candidat soit derrière les barreaux. L’actuelle maire de Barcelone ajoute qu’elle est même prête à participer à un débat public depuis la prison avec tous les candidats. En cas de victoire électorale, c’est le juge du Tribunal suprême qui devra autoriser ou empêcher Joaquim Forn de sortir temporellement de sa cellule pour assister au conseil municipal.

Joaquim Forn se présentera sous les couleurs du PDeCAT, le parti de centre droit indépendantiste d’Artur Mas. L’ancienne ministre du Travail Neus Munté, qui avait gagné les primaires municipales du parti, sera présente sur la liste. L’ex-ministre de la Culture sous la présidence d’Artur Mas, Ferran Mascarell a présenté sa candidature sans étiquette mais devrait également rejoindre Forn. Pour mener campagne sur le terrain, l’actuelle porte-parole du gouvernement Elsa Artadi annoncera probablement sa candidature, qu’elle menera en tandem avec Joaquim Forn. La liste recevra sans doute la bénédiction de Carles Puigdemont et de son nouveau parti “La Crida  Nacional Per la República” (l’appel pour la République).

Les élections auront lieu le 26 mai et les Français pourront voter en s’inscrivant avant le 30 janvier en cliquant ici.