Search for content, post, videos

Manuel Valls manifeste avec la droite et l’extrême-droite pour faire chuter le gouvernement

Manuel Valls va manifester dimanche coude à coude avec le Partido Popular, Ciutadans et Vox, le Front National espagnol, pour défendre l’unité de l’Espagne et tenter de faire démissionner le gouvernement socialiste.

Le Premier ministre socialiste Pedro Sánchez gouverne l’Espagne sans majorité parlementaire. L’été dernier, le conservateur Mariano Rajoy a perdu le pouvoir suite à une motion de censure regroupant les socialistes, Podemos, les indépendantistes catalans et les nationalistes basques. Si la motion donne automatiquement le pouvoir à celui qui la présente, en l’espèce Pedro Sánchez, ce n’est pas pour autant qu’il dispose de soutiens pour gouverner par la suite. Les 17 parlementaires indépendantistes catalans sont indispensables pour donner une majorité aux socialistes, qui bénéficient également du soutien de Podemos.

Mercredi le parlement espagnol doit voter les budgets de la Nation, et pour approuver ce texte -le plus important de l’année- Pedro Sanchez a besoin du soutien des députés indépendantistes.

Aux portes du procès judiciaire de la déclaration d’indépendance, qui commence mardi et va se traduire par des dizaines d’années de prison pour l’ancien gouvernement de Puigdemont, les indépendantistes refusent de sauver Pedro Sánchez.

Le Premier ministre joue son va-tout et propose qu’un médiateur intervienne entre le gouvernement espagnol et catalan pour trouver une solution et débloquer le vote des budgets. Le gouvernement de Quim Torra marchant dans les pas de celui de Carles Puigdemont, Pedro Sanchez est accusé par les droites de “trahir la nation espagnole et son unité”. Du coup, les trois droites, conservatrice du Partido Popular, libérale de Ciutadans et extrême de Vox vont manifester main dans la main dimanche à Madrid pour tenter de faire chuter le gouvernement socialiste. Les groupuscules d’extrême droite la Falange, España 2000, Hogar Social, Alternativa Española et Democracia Nacional ont également annoncé leur présence.

“Sans aucun complexe”

Un rassemblement droite-extrême droite qui comptera avec la présence de l’ancien premier ministre français Manuel Valls. L’actuel candidat à la mairie de Barcelone a annoncé sur matin sur Twitter : “j’irai dimanche à Madrid pour défendre la Constitution et l’unité de l’Espagne. Sans aucun dilemne et sans aucun complexe parce que nous sommes dans un moment historique. Je mise sur la transversalité au-dessus des sigles [NDLR : des partis]”, ajoutant ensuite “la critique selon laquelle cette manifestation est de droite ou d’extrême droite est fausse. C’est une protestation transversale et avec le même esprit que la manifestation constitutionnaliste que nous avons vécue le 8 octobre 2017 à Barcelone”.

Le lieu choisi pour la manifestation est emblématique : la Plaza Colón de Madrid, où le Premier ministre ultra-conservateur Jose Maria Aznar a fait ériger en 2001 un drapeau espagnol de 294 mètres carrés pour célébrer l’unité de l’Espagne.

La semaine qui arrive est endiablée : manifestation dimanche, début du procès indépendantiste mardi, débat parlementaire autour du budget mercredi et manifestation indépendantiste le samedi suivant. Avec au bout du couloir la possibilité d’élections législatives anticipées.