RÉFUGIÉS – Ciné, art et débat pour les Journées No Borders à Barcelone

par Aurélie Chamerois

Les Journées No Borders débutent cette semaine à Barcelone sur une interrogation lancée aux citoyens: nous conformons-nous à une société qui ne remplit pas ses obligations morales et légales envers les réfugiés?

“Un réfugié est une personne qui fuit. Il fuit parce qu’il est dans le camp des perdants. Parce qu’il pense, ressent ou prie d’une manière différente de ceux qui le pointent avec leurs armes”. Ainsi débute la présentation de No Borders, projet qui ambitionne de faire prendre conscience de la situation à une base plus ample de la population, afin d’exiger l’accueil des réfugiés et aider à obtenir des fonds pour continuer leur sauvetage aux frontières européennes.

La première édition de No Borders s’est tenue à Ménorque. Elle est ensuite passée par Majorque, Castellón, avant d’arriver à Barcelone. Ces journées seront rythmées dans la capitale catalane par des débats, des performances artistiques, des expositions, des documentaires et du cinéma.

La sélection Equinox

Débat sur l’accueil et le droit d’asile

Avec Ana Isabel Martinez, présidente de Valencia es refugio, Yolanda Bassas Gimeno, de No Name Kitchen, Karim, demandeur d’asile originaire de Côte d’Ivoire et Fathad, demandeur d’asile originaire d’Afghanistan.

Infos : Galería Miscelanea (Carrer Guàrdia, 10), jeudi 21 février à 20h

Exposition collective No Borders Arte Social

Exposition de plus de 300 artistes, dont le prestigieux photographe franco-vénézuélien Mathieu Asselin ou encore le graffeur GR170. Entrée gratuite, toutes les reproductions sont vendues au petit prix de 5€, reversés à des projets en faveur des réfugiés.

Infos : Galería Miscelanea (Carrer Guàrdia, 10), jusqu’au 3 mars (ouvert du mardi au jeudi de 16h30 à 23h, le vendredi de 16h30 à minuit, le samedi de 12h30 à minuit, le dimanche de 12h30 à 20h).

Projection du documentaire “El Peso de la Manta”

Ce documentaire d’Otoxo Productions s’intéresse aux migrants les plus visibles de Barcelone : les top-mantas, ou vendeurs de rue. Mais surtout à leurs vies invisibles, lutte quotidienne pour la survie. Documentaire de 36 minutes, en espagnol, sous-titré en anglais. Entrée libre.

Infos : Galería Miscelanea (Carrer Guàrdia, 10), vendredi 1er mars à 20h.

La programmation complète des Journées No Borders sur le site officiel ici.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales