Search for content, post, videos

Inés Arrimadas quitte la Catalogne

Inés Arrimadas, 37 ans, veut représenter son parti Ciutadans à l’échelle nationale. Elle fait ses adieux à la Catalogne. 

Inés Arrimadas est à la tête de la liste électorale qui a reçu le plus grand nombre de suffrages lors des dernières élections catalanes du 27 décembre 2017. Forte de ses 36 députés au parlement, la victoire de Ciutadans est stérile car les indépendantistes possèdent la majorité absolue des sièges. Une situation qui ne va probablement pas changer au cours des mois à venir et qui enferme Arrimadas dans l’opposition catalane ad vitam æternam.

Andalousie

Médiatiquement reconnue, Inés Arrimadas est célèbre au-delà des frontières catalanes. Originaire de Jerez de la Frontera, elle avait flirté avec l’idée de se présenter aux élections andalouses de décembre dernier. Des sondages particulièrement flatteurs laissaient entrevoir la possibilité d’une victoire. Chef de l’opposition dans l’influente Catalogne ou présidente de la provinciale en Andalousie, Inés Arrimadas a fait le choix barcelonais.

Madrid

Avec les législatives espagnoles anticipées du 28 avril, Inés Arrimadas semble cette fois-ci prête pour l’envol national. Elle serait candidate sur la circonscription de Barcelone pour siéger au Congrès des députés espagnols.

Ainsi, Arrimadas suit l’exemple de son mentor et président de Ciutadans: Albert Rivera. Clashes au parlement catalan, formules chocs, interviews au vitriol, Rivera est devenu la coqueluche des médias espagnols et avait quitté la Catalogne pour vivre à Madrid. Il est aussi devenu l’éternel candidat de Ciutadans à la présidence du gouvernement à chaque scrutin législatif. Fatigué par des victoires en demi-teinte, Rivera a persuadé Arrimadas de venir l’épauler sur la scène nationale.

Waterloo

C’est un week-end médiatique qui attend l’actuelle chef de l’opposition catalane. Demain, Arrimadas sera en meeting à Madrid où elle devrait annoncer sa nouvelle carrière nationale. Dimanche, dans une provocation qui a mal tourné, la députée catalane a annoncé se rendre à Waterloo en Belgique pour expliquer à Carles Puigdemont que la République catalane n’existe pas.

A la recherche du buzz constant, l’ancien président a bien entendu accepté la rencontre, créant un immense malaise en Espagne. Le gouvernement socialiste a qualifié cette rencontre d’insensée et donnant un coup de projecteur international au mouvement indépendantiste. Alors Inés Arrimadas se rendra à Waterloo mais sans rencontrée Carles Puigdemont.