Français canadien versus Français: 7 différences culturelles intéressantes

par Rédac Equinox

Beaucoup de Français de Barcelone sont tentés par la vie au Québec. Les grands espaces, les montagnes, la nature, des gens plus chaleureux, la proximité avec les Etats-Unis… Tout cela fait rêver. Mais si la langue est similaire, les différences entre la France et le Québec sont nombreuses. Liste non exhaustive. 

1. Les hivers glacials

Première différence frappante, ce sont les températures. L’hiver québécois est très froid: 5 mois passés en dessous de 0 et de la neige tous les jours. Soyez prêt a déblayer l’entrée de votre maison et à sortir très peu durant cette période. Mais cet hiver glacial fait partie du charme du Québec et vous donne l’opportunité de profiter de paysages enneigés et de parties de batailles de neige. Et lorsque les beaux jours reviennent, les températures sont plutôt similaires à celles de la France, vous donnant la possibilité de profiter du Québec sous le soleil.

2. Discipline et ponctualité

Autre point qui vous étonnera sûrement si vous êtes français, les Québécois font la queue avant de prendre le bus ou le métro, mais aussi devant les restaurants, les lieux publics. Une discipline dont on a très peu l’habitude en France où tout le monde double. D’ailleurs ne tentez pas de le faire, vous risquerez quelques remarques. Attention aussi à la ponctualité, les 5 minutes de retard dont vous ne vous souciez pas en France ne sont pas très bien vues ici, les Québécois étant habitués à arriver à l’heure.

3. Des relations de travail conviviales

Le travail au Québec est totalement différent de vos journées métro-boulot-dodo en France. La journée de travail est plus courte. En général, les employés commencent à 8h30 mais finissent à 17h bien loin des journées qui finissent à 20h en France. Ce qui fait que les Québécois dînent vers 17 ou 18h et peuvent profiter d’une longue soirée. Mais cela a un prix: les vacances sont plus courtes qu’en France. 2 semaines de congés payés contre les 5 semaines françaises. Cependant, cela est compensé par une ambiance plus conviviale et des supérieurs plus flexibles, bien loin des relations très formelles dans les entreprises françaises. Des fêtes sont mêmes organisées pour les anniversaires, pour célébrer Noël ou Pâques. Tout est fait pour favoriser la bonne ambiance entre collègues.

4. Des crédits faciles à obtenir

Il est beaucoup plus facile d’obtenir un crédit au Québec qu’en France. Le Canada, comme les États-Unis, propose des crédits pour acheter à peu près tout : des prêts étudiants, des prêts sur salaires. Sont aussi proposés des marges de crédit personnelles et sur valeur domiciliaire. Mais également des soldes très importants pour les cartes de crédits ce qui encourage les consommateurs à dépenser. Les meilleures cartes de crédit avec remise en argent canadienne fonctionnent sur le même mode qu’un prêt. Votre banque vous accorde un solde de crédit par mois, mais avec un taux d’emprunt plutôt élevé, environ 20 %. A la fin du mois vous devez payer vos frais d’emprunt.

5. Ne pas oublier le pourboire !

Concernant le coût de la vie au Québec, retenez bien que les prix affichés ne sont pas ceux que vous allez payer. En France, les taxes sont comprises dans tous les prix, pas besoin de se poser la question. Mais au Québec, ce n’est pas le cas. Pensez bien à ajouter environ 15 % de taxes quand vous achetez quelque chose, que ce soit au supermarché, dans un restaurant ou dans un bar. Oubliez aussi votre habitude de ne jamais donner de pourboire aux serveurs puisqu’au Québec, le prix du service n’est pas compris dans la note totale, les serveurs n’hésitent donc pas à vous rappeler à l’ordre si vous oubliez de les payer.

6. Laissez tomber la bise à la française

Au Québec, que ce soit au bureau ou avec vos amis québécois, oubliez vos bises matinales à la française. Personne ne fait la bise et vous risqueriez de surprendre tout le monde si vous le faites. Là-bas, un simple bonjour suffit. Les Québécois font simplement un « hug » aux personnes de leur famille ou à ceux dont ils sont le plus proche ou qu’ils connaissent depuis très longtemps.

7. Attention au volant

Au Québec, la priorité dans les intersections est à la première voiture qui arrive dans le carrefour et non pas à droite. De même, au feu rouge, les conducteurs peuvent tourner à droite. Veillez donc bien à ne pas bloquer toute la circulation. Concernant les piétons, là aussi il y a plus de discipline. Pas question de traverser quand le feu est au rouge, les voitures vont vites, et personne ne prend ce risque.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales