Search for content, post, videos

Les chefs-d’oeuvre oubliés de Gaudí à Barcelone

Barcelone ne serait pas ce qu’elle est sans les oeuvres d’Antoni Gaudí. La ville doit au célèbre architecte des oeuvres emblématiques attirant les touristes du monde entier. D’autres méconnues valent pourtant le détour.

La porte du pavillon Güell

Direction Pedralbes pour admirer cette porte étonnante qui appartenait au pavillon Güell. Ce dernier fut construit entre 1883 et 1887. Il s’agit du premier travail commandé par Eusebi Güell à Gaudí, l’entrepreneur catalan deviendra par la suite son mécène. Sur cette porte en fonte se dessine le dragon mythologique du jardin des Hespérides, qui étend ses ailes comme une chauve-souris. Pour proposer un tel résultat, l’architecte a allié la fantaisie et l’innovation technique. Gaudí devait donner la touche finale de cette résidence secondaire qui se composait de plusieurs portes. Celle-ci servait pour les invités.

Adresse: Av. de Pedralbes, 7, 08034 Barcelona

Le Collège Sainte-Thérèse

Il faut s’aventurer dans le quartier de Sant Gervasi pour découvrir ce bâtiment. L’école Sainte-Thérèse, Col·legi Teresianes en catalan, accueille encore actuellement plus de 1.000 élèves. Le lieu en briques ne peut pas se visiter mais vaut la peine d’être admiré depuis l’extérieur. Elle se situait à San Gervasio de Cassolas, qui était une commune en dehors de Barcelone. Construit entre 1888 et 1890, cette oeuvre architecturale illustre le savoir-faire de Gaudí. Ce dernier était dans sa période néo-gothique. L’école avait été commencée par Joan Pons Trabal, Gaudí a conservé les fondations et a suivi la demande de créer un endroit sobre pour ce couvent, collège de filles et internat.

Adresse: Carrer de Ganduxer, 85, 08022 Barcelona

La Casa Calvet

Située dans l’Eixample, cette maison fut construite entre 1898 et 1900, durant la période de pleine croissance du quartier, en raison des nombreux entrepreneurs textiles qui s’y installaient. L’un d’entre eux, Pere Mártir Calvet, demande à Gaudí de réaliser une maison pour répondre à tous ses besoins. Les souterrains et le rez-de-chaussée accueillaient l’entreprise et les étages supérieurs sa résidence personnelle. Plutôt classique, contrairement à d’autres maisons réalisées par l’architecte comme Vicens ou Batlló, elle présente toutefois des détails subtils, sur la façade au niveau des balcons et fenêtres. Les passants devront lever la tête pour apercevoir des sculptures de fleurs et champignons ou les bustes de trois saints martyrs, protecteurs de Vilassar de Dalt lieu de naissance de Pere Mártir Calvet. Elle n’est pas accessible au public.

Adresse: Carrer de Casp, 48, 08010 Barcelona

La Torre Bellesguard

Bonne nouvelle pour les plus curieux, cette maison est ouverte au public. La villa Bellesguard, datant de 1900, offre des vues panoramiques sur Barcelone. L’architecte devait créer une oeuvre symbolique sur les ruines d’un ancien palais médiéval. À elle seule, cette maison raconte la vie de Martin Ier d’Aragon qui vivait sur les lieux au début du XVe siècle. Gaudí s’est inspiré du château médiéval du roi pour proposer une oeuvre moderniste surprenante.

Plus d’infos ici.

Adresse: Carrer de Bellesguard, 16, 08022 Barcelona

Le portail Miralles

Niché au coeur de Sarriá, Gaudí réalisa ce portail et le mur d’enceinte. Ils servaient d’accès à une résidence de l’architecte Domènec Sugrañes. Avec son mur ondulé et sa grille métallique qui rappelle un filet de pêche, cette oeuvre reflète l’originalité de Gaudí. Outre les prouesses techniques réalisées pour l’époque, le portail impressionne pour son style presque poétique. Il fut construit entre 1901 et 1902.

Adresse: Passeig de Manuel Girona, 55, 08034 Barcelona