Search for content, post, videos

Bientôt une version barcelonaise du Festival Gabriel García Márquez de Medellín

Après une semaine d’hommages rendus à l’écrivain colombien Gabriel García Márquez, la ville de Barcelone pourrait prochainement accueillir un festival de journalisme équivalent du Prix Gabo à Medellín, en Colombie.

Au printemps 2020, Barcelone pourrait être le théâtre d’un festival dédié au journalisme éthique et de qualité sur le modèle du renommé Prix Gabo en Colombie. L’événement sera dirigé par la Fondation Gabriel García Márquez pour le nouveau journalisme ibéro-américain (FNPI), qui organise déjà la version colombienne.

La semaine passée a été marquée par El Rastro de Gabo, soit la trace de Gabo en français, un événement qui rendait hommage au Prix Nobel colombien. À l’initiative de ces activités et débats, se trouvait la consule générale de Colombie, Pilar Calderón. L’objectif était de réunir tout ceux qui veulent continuer de faire vivre la figure de Gabriel García Márquez, surnommé affectueusement « Gabo ».
prix gabo
Ce premier événement aurait servi d’entraînement pour adapter le Prix Gabriel García Márquez de journalisme colombien à la ville de Barcelone d’ici mai 2020. Le Festival de Medellín, supervisé par la FNPI, a été crée pour récompenser les journalistes et médias espagnols, portugais et ibéro-américains sur des critères d’excellence, de cohérence éthique et rigueur. L’objectif du Prix Gabo est de devenir un lieu de formation intergénérationnelle des journalistes avec des débats, des expositions ou des des conférences sur les principaux obstacles du milieu journalistique ou encore sur l’héritage de l’auteur de « Cent ans de solitude ».

Gabriel García Márquez, à travers ses œuvres et son militantisme, a participé à dresser un portrait réaliste, critique de l’Amérique Latine tout en étant reconnu pour son imagination et sa créativité sans limites.

Barcelone, ville du journalisme de qualité ?

“Barcelone, pour des raisons mystérieuses, est la meilleure ville pour écrire, en dehors d’être, à mon goût, la meilleure ville du monde “ avait déclaré l’écrivain colombien. Il raconte être arrivé pauvre et presque anonyme en 1967 à Barcelone et être reparti riche et célèbre en 1975.
gabriel garcia marquez
Si Barcelone accueille cette adaptation du festival de Gabo, la ville deviendra un haut lieu de débat et de discussion autour d’un journalisme éthique et de qualité tout comme c’est le cas de Medellín qui a accueillit en 2018, plus de 15.000 personnes.