[VIDÉO] Mode de scrutin, une élection en Espagne: comment ça marche?

par Leslie Singla

En direct depuis le siège de campagne de la gauche indépendantiste catalane ERC en ce 28 avril, le journaliste Nico Salvado explique le fonctionnement du mode de scrutin en Espagne, différent de celui de la France.

Le système électoral espagnol est complexe. En France, par exemple, les majorités sont claires. Le président de la République est élu au suffrage universel direct dans un système à deux tours. Les élections législatives ne contredisent jamais le scrutin présidentiel et offrent une majorité parlementaire absolue au chef de l’État.

En Espagne, qui est une monarchie, on ne vote pas pour le président de la République, puisque le chef de l’État est un roi. On vote pour le Premier ministre qui est le chef du gouvernement et qui possède les compétences d’un président français. Il n’est pas élu au suffrage direct. Les Espagnols votent pour des députés, dont les sièges sont distribués de manière proportionnelle aux résultats obtenus dans les urnes. Les 350 parlementaires votent ensuite pour investir un président. C’est ici qu’il faut dégager une majorité et que les combines d’arrière-boutiques électorales commencent.

Il n’y a pas de second tour comme en France. En 1978, le Premier ministre Suarez voulait un mode de scrutin similaire à la France. Mais en 1981, les communistes en France n’ont pas passé le premier tour et ont appelé à voter Mitterand au second. A peine sorti du franquisme, avec grand mal l’Espagne a légalisé le parti communiste et le pouvoir a eu peur d’une alliance PS-PC comme en France et a donc préféré garder son systeme proportionnel.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales