Search for content, post, videos

A une heure de Barcelone, sur les traces d’un village englouti

A un peu plus d’une heure de route de Barcelone, la zone du Pantà de Sau abrite de merveilleux paysages mais aussi quelques particularités plutôt insolites. Découverte. 

Derrière le parc naturel de Montseny, tout près de Vic, le lac artificiel de Pantà de Sau est une escale idéale pour prendre le vert loin des touristes. Ce réservoir d’eau a recouvert en 1965 le petit village de Sant Romà de Sau, dont on peut encore deviner l’existence grâce au clocher de l’église qui dépasse de la surface.

Dans les années 60, le village comptait une centaines d’habitants. Mais le gouvernement espagnol décide de créer une réserve d’eau dans la vallée du Sau en créant un barrage à ce niveau du fleuve Ter. Et c’est le village de Sant Romà de Sau qui est choisi. En 1962, les travaux de construction s’achèvent et les habitants déménagent à Vilanova de Sau, à quelques kilomètres. Même les tombes ont été transférées, laissant un hameau désert.

Désormais, seule l’église, construite entre 1025 et 1050, tient encore debout et émerge à la surface de l’eau. Son clocher est particulièrement visible en été, lorsque les eaux sont plus basses, et plusieurs activités nautiques permettent d’approcher cet insolite vestige. Le lac est aujourd’hui la principale source d’approvisionnement en eau potable de la région.

Le monastère abandonné

Tout près du lac, les marcheurs tomberont ensuite sur le monastère Sant Pere de Casseres. Laissé à l’abandon pendant des siècles, il a finalement été rénové en 1998 et est aujourd’hui un haut lieu du tourisme dans la zone. Pour profiter du calme magique du lieu, mieux vaut donc y aller à l’heure du déjeuner espagnol ou hors saison.

À la fin du IXe siècle, les vicomtes d’Osana ont construit un château, naturellement protégé par le Ter qui dessine une péninsule isolée. La légende raconte que la famille a eu un fils qui, mystérieusement, a parlé trois jours après sa naissance. Il aurait annoncé sa mort 30 jours plus tard et ordonné que son corps soit placé dans un coffre chargé sur un mulet qui irait où bon lui semble. Là où l’animal s’arrêtera, un monastère devrait être construit. Un siècle plus tard, la vicomtesse Emetruit d’Osona lègue le bâtiment aux moines bénédictins qui le transformeront en monastère.

Le monastère Sant Pere de Casseres est un des héritages les plus importants de l’architecture romane catalane. En 1931, il est déclaré monument historique et artistique, de catégorie nationale. Les visiteurs peuvent désormais admirer le petit cloître et découvrir le quotidien des moines qui ont vécu dans ce monastère pendant plusieurs siècles.

La balade menant au monastère sur les rives du Ter est absolument splendide. Il est possible de se garer sur le parking du monastère, et profiter d’un petit chemin assez court et accessible à tous, ou de s’arrêter au Parador de Turisme de Vic-Sau, pour un sentier de trois kilomètres et demi en forêt avec de très belles vues sur le Pantà de Sau et le fleuve.

Monastère Sant Pere de Casseres – Infos pratiques

Plus d’informations sur le monastère ici.

Horaires : du premier juin au 30 août, ouvert de 10h à 19h30. Et du premier septembre au 31 mai, ouvert de 10h à 17h30.

Prix : 3€ la visite et 1,5€ le tarif réduit

Adresse : Carretera, BV-5213, 08510, Barcelona