Search for content, post, videos
election barcelone

Résultats Elections Barcelone : le fiasco de Manuel Valls

Manuel Valls, accueilli en superstar lors de la crise indépendantiste de 2017, a beaucoup moins convaincu depuis l’annonce de sa candidature à l’automne 2018. Il a raté son pari de rassembler autour de lui toutes les forces unionistes, obtenant uniquement le soutien de Ciudadanos et de quelques petites formations catalanes. Il termine 4e de l’élection, avec 13,20% des voix et 6 conseillers municipaux sur 41. 

L’ancien Premier ministre a été bien seul dans cette campagne. Politiquement Manuel Valls, arrivant comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, s’est rapidement retrouvé dos au mur face au parti socialiste et à la droite qui ont maintenu leur candidat. Même Albert Rivera, le patron de la droite libérale Ciutadans, qui a parrainé fièrement la candidature de Manuel Valls l’été dernier, a fini par s’éloigner de l’ancien ministre français. Rivera et Valls ont pris deux chemins différents pour leur stratégie, quand Ciutadans a pactisé avec l’extrême droite en Andalousie en décembre dernier pour prendre le contrôle de la région. Valls voulait mettre un cordon sanitaire autour de l’extrême droite tandis qu’Albert Rivera a conclu un accord de gouvernement avec Vox.

Fermeté

Paradoxalement, la position d’ultra fermeté de Manuel Valls envers les prisonniers catalans, défendant le recours à la prison préventive après 18 mois de cellule a classé la candidature de l’ancien Premier ministre à la droite de la droite. Avec 80% des Catalans qui sont contre le recours à l’emprisonnement du gouvernement Puigdemont, le chiffre dépasse largement le clan indépendantiste. Sur cette question délicate, Valls a mis les pieds sur un terrain glissant, qui a été un marqueur de sa campagne.

Candidat avant même d’habiter à Barcelone, Valls a traîné tout au long de la campagne, une image d’hyper parachuté qui ne connaît pas la ville. Malgré un livre où il expliquait ses liens profonds avec sa ville natale et une campagne acharnée dans tous les quartiers depuis septembre dernier, il n’a pas convaincu.

Manuel Valls reste à Barcelone

Manuel Valls est-il pour autant politiquement mort en Espagne? Va-t-il rentrer en France? La réponse aux deux questions est non. Manuel Valls n’a aucune envie de revenir au pays et se plaît dans sa nouvelle vie, entre la douceur méditerranéenne de Barcelone et sa nouvelle compagne Susana Gallardo, riche héritière catalane. Lors des derniers jours de campagne, l’ancien ministre était particulièrement détendu, presque apaisé sachant d’avance que la bataille est perdue. Mais pas le combat.

Manuel Valls a deux dates pour rebondir: les prochaines élections catalanes, qui auront probablement lieu au cours de l’année 2020, et le renouvellement d’une partie du Sénat suite à ces élections. “Il est clair qu’il veut jouer un rôle dans la politique nationale et la voix la plus rapide d’aller faire de la politique à Madrid, c’est de devenir sénateur pour Ciudadanos aux prochaines catalanes” explique le politologue catalan Gabriel Colomé.