Les 5 règles d’or pour trouver un emploi à Barcelone

par Les Tops
travailler emploi secteur

Vivre à Barcelone, tout en travaillant dans son domaine d’activité, n’est pas toujours une mince affaire. Toutefois, en appliquant quelques conseils, il est possible de trouver son bonheur dans la capitale catalane.


Lire aussi l’article: 7 conseils pour réussir un entretien à Barcelone


1. Utiliser les bons outils

Pour trouver un emploi dans son secteur dans la capitale catalane, il faut multiplier les ressources. Plusieurs outils existent, comme les sites Infojobs ou Indeed qui publient de nombreuses annonces. Les applications s’imposent également de plus en plus, comme Shapr que certains comparent au “Tinder” du networking et de l’emploi.

Avoir un profil LinkedIn est aujourd’hui indispensable pour les entreprises. Elle leur permet de jeter un rapide coup d’oeil en ligne sur un candidat. Cette présence sur le réseau est également un moyen pour des recruteurs de contacter directement des profils pour leur proposer un emploi.

2. Attendre de s’installer en Espagne

Beaucoup préfèrent attendre d’avoir trouvé un emploi avant de poser leurs valises à Barcelone. Pourtant, chercher un job à distance peut être compliqué. S’installer tout d’abord permet de prendre ses marques dans la ville, de trouver un logement en toute tranquillité, mais aussi d’effectuer les démarches administratives. Il faut savoir que le rendez-vous pour obtenir le NIE peut tarder de plusieurs semaines, voire quelques mois. Il est donc conseillé de demander ce rendez-vous avant même d’avoir une promesse d’embauche pour gagner du temps. La bonne nouvelle dans le cas des grandes entreprises, elles sont nombreuses à s’occuper de toutes les démarches pour leurs futurs employés.

En ce qui concerne l’entretien, il faut savoir que certaines recruteurs préférent les entretiens physiques plutôt que sur Skype. De plus, un futur employé déjà installé à Barcelone assure qu’il peut commencer rapidement, cela peut représenter une valeur ajoutée dans certaines situations. C’est également la garantie que le candidat pour effectuer le processus de sélection rapidement en étant sur place.

3. Ne pas tout miser sur ses diplômes

Depuis la Chambre de Commerce et d’Industrie Française de Barcelone, Maria Jesus Carmona responsable de sélection du personnel, expliquait que “les Français ont la maladie de la diplômatite. En France vous accordez une grande valeur aux diplômes alors qu’ici avoir un master ce n’est pas le plus important. Ce qui prime c’est l’expérience.” Lors de sa recherche d’emploi ou durant un entretien, il ne faut pas hésiter à mettre en valeur ses anciens jobs, détailler les différentes tâches, pour mettre toutes les chances de son côté.

travailler barcelone

4. Parler espagnol

Au vu du nombre d’entreprises françaises ou internationales installées à Barcelone, maîtriser l’anglais et le français s’avère suffisant en apparence. C’est le cas pour certains emplois, qui visent uniquement le marché français et ne requièrent à aucun moment de parler espagnol. Toutefois, plusieurs secteurs nécessitent un minimum de castillan au quotidien. Spécialisée dans l’événementiel, Maud Hidame en témoigne: “je ne pensais pas que c’était aussi important en arrivant. Mais dans l’événementiel, si tu ne parles pas espanol, tu ne peux pas gérer tes prestataires donc c’est impossible”.

La jeune Française a donc pris des cours pour commencer, n’ayant jamais étudié la langue. “Je faisais 20h par semaine, mais ça restait très lent. Par exemple, on a appris le passé composé seulement la dernière leçon. Je conseille plutôt une immersion totale avec un job. J’ai travaillé pendant un mois chez Decathlon, ce fut un véritable accélérateur car tu n’as pas le choix. Que ce soit pour discuter avec tes collègues ou les clients qui attendent tes conseils” explique-t-elle. C’est une fois l’espagnol en poche que Maud a pu trouver rapidement un poste en agence comme elle le souhaitait: “Quand ma responsable m’a contacté, elle m’a demandé tout de suite quel était mon niveau d’espagnol, si j’avais répondu moyen je n’aurai pas eu le job”.

5. Revoir ses prétentions salariales à la baisse

L’une des erreurs à ne pas commettre est de comparer les salaires français et espagnols. Bien entendu, certains postes proposent des salaires intéressants. Mais il est préférable de se renseigner au préalable sur la moyenne proposée dans son domaine d’activité. Regarder plusieurs offres d’emploi permet de se faire une idée générale.

À savoir que les salaires sont plus bas en Espagne. Le SMIC s’élève à 1050 euros bruts sur douze mois en 2019, contre 1 521,22 euros bruts en France. Le salaire doit également être pris en compte avec le coût de la vie, moins important à Barcelone qu’à Paris notamment, et en pensant que au système d’impôts sur le revenu en Espagne. Il faut tout de même s’assurer que le salaire reste correct, face aux prix des loyers qui se sont envolés ces dernières années dans la capitale catalane.

Recommandés pour vous

Accepter la politique de confidentialité. Accepter Lire plus

Normes légales